Château de Bouillerot….au top de l’appelation Bordeaux!

Nous sommes à Gironde-sur-Dropt, pas très loin de La Réole dans le sud de l’Entre-deux-Mers, dans une propriété familiale de 8Ha appartenant à la famille Bos depuis plusieurs générations.

 

029 (2).jpg

Avec le terroir, ça commence bien, le vignoble est superbement situé sur des côteaux argilo-calcaires du tertiaire bien drainés et bien exposés dominant la Garonne et convenant particulièrement bien aux vins rouges.

Question vinification, les raisins subissent d’abord une pré-macération à froid et  mis à part la cuvée Privilège qui est vinifiée complètement en barriques, les autres vins sont vinifiés en cuve de façon à privilégier le fruité.

A la question que je posais à Thierry Bos qui a repris l’exploitation en 1990:Comment faites vous pour atteindre une expression aromatique du fruit aussi précise, il répond: « j’ai toujours privilégié le lien Terroir-Cépage, afin de révéler au mieux l’expression aromatique de mes vins. Au chai, je recherche l’extraction la plus lente et la plus douce possible en limitant la t° de fermentation à 26°C. »  

A découvrir: la cuvée « Cep d’Antan » faite à partir de carménère, de petit verdot et de malbec. La carménère souligne Thierry Bos est fidèle à sa réputation, cépage tardif, sensible à la coulure et la pourriture grise; mais le climat de ces dix dernières années, nous a permis de vinifier des raisins en pleine maturité, avec des arômes caractéristiques de poivre et de fruit noir.

La cuvée Palais d’or est obtenue à partir de 100% sémillon complètement botytrisé après une récolte faite par tris successifs; la fermentation s’effectue en barriques neuves suivie d’un élevage de 18 mois. Ce vin à l’appelation Côte de Bordeaux Saint-Macaire s’apparente vraiment aux meilleurs sauternes, les nombreuses récompenses en témoignent. En 2003, dans une étude comparative, il faisait partie du Top 5 des liquoreux bordelais!!

Dégustation….

 

P1010856.JPG


Essentia Privilège 2009 Cépages Merlot et cabernet Franc / Elevage en barrique 12 à 15 mois suivant millésime.

Ce vin à la robe sombre offre un bouquet de notes chaudes,fait de baies noires bien mûres, de notes de grillé, de torréfié, de jus de viande et quelques séquences épicées.

D’emblée d’attaque en bouche, la matière se révèle généreuse, riche d’un fruité à parfaite maturité, elle est sphérique et gourmande. On retrouve au palais le même bouquet que l’olfactif. La trame tannique est faite de tanins enrobés, voire fourrés mais puissants qui garantissent un bel espace de bonification. Bref, j’adore!12€ départ cave

Essentia 2010 Cépages Merlot et cabernet Franc

Le nez assez intense révèle un fruité élégant, mélange de fruits rouges myrtille, mûre, griotte avec une pointe de d’épices.

L’attaque en bouche est franche, tendue sur une matière d’un beau fruité éclatant, une matière friande et juteuse. La trame tannique est charpentée mais les tanins sont non austères, témoins d’une vendange mûre et d’une extraction poussée et précise.

A boire sur son l’expression de son fruité ou attendre 2-3 ans que les tanins se polissent. 9€ départ cave Rigolant  

 

P1010860.JPG

Fruit d’automne 2010Cépages Merlot et cabernet franc

Le nez de ce vin à la robe grenat offre un nez élégant de griotte bien mûre, avec quelques notes épicées.

La matière est belle, assez concentrée, aux arômes de griotte à l’alcool, croquante et gourmande à la fois, elle exprime la vendange à parfaite maturité. La trame tannique est charpentée mais extraite d’une matière offrant le meilleur d’elle -même. A boire sur son côté fringant ou attendre 2-3 ans que les tanins encore jeunes se lissent. 5€ Départ cave Rigolant

Cep d’antan 2010 Cépages carménère, petit verdot et malbec

Ce vin à la robe carmin offre un nez élégant de mûre, cassis, fraise des bois avec une pointe d’épices.

L’attaque en bouche révèle d’emblée une matière élégante, d’un fruité éclatant dans laquelle on retrouve la mûre, la cerise griotte, une matière à l’expression nette, précise. La trame tannique est faite de tanins au grain fin, bien présents certes mais mûrs. On peut déjà le boire sur la gourmandise fruitée et tendue ou l’attendre quelques années. 8€ départ cave. Rigolant   

 

P1010852.JPG

Le Palais d’Or 2009    Côte de Bordeaux Sain-Macaire

La robe d’un beau jaune paille doré. Le nez sur l’ananas frais, les fruits exotiques, les fleurs blanches, l’orange confite et la cire d’abeille. La bouche est sphérique, riche, mariant ampleur et fraîcheur. On y retrouve des arômes de coing, d’abricot sec, d’orange confite. L’aspect liquoreux est bien équilibré et la finale élégante est d’une belle persistance. Très beau liquoreux, comparable à un grand Sauternes.Rigolant 9.8€ départ cave! Coup de coeur Guide Hachette bien mérité (également pour le 2010)! 

Mes conclusions:

Les vins de Thierry Bos se situent au faîte de l’appelation Bordeaux, ce dernier est sans aucun doute un grand vinificateur, il traduit de manière précise l’expression de raisins situés sur un excellent terroir! Ses vins sont d’un superbe rapport qualité prix et sa cuvée Privilège pourrait par analogie être comparée aux meilleurs Saint-Emilion Grand Cru voire aux excellents Grands Cru classés! A recommender sans modération!

 http://www.bouillerot.com/


PS:

Je me suis inscrit pour la 1ère fois et « pour le plaisir du geste » au « Wine blog trophy »…..alors, si vous désirez me soutenir , n’hésitez pas à cliquer sur lien :

www.wineblogtrophy.com

Château de Jabastas, un petit écrin de l’Entre-Deux-Mers au bord de l’eau….

 

jabastas-mai-2011-013.jpg

  

C’est en 2002 qu’Alain Vercouter, belge brabançon pur jus, passionné de vin et négociant dans la région bruxelloise  « passe à l’acte ».

Bâti de la fibre de ceux qui ne se contentent pas de la passive passion du vin, voulant mordre à pleines dents dans la vie passionnante mais ardue de viticulteur, il acquiert  avec une poignée d’amis le château Jabastas, 11 ha au lieu-dit du même nom, au bord de la Dordogne dans la commune d’Izon entre Libourne et Bordeaux.

 

La tâche n’est pas simple car le portefeuille clients n’existe pas, le propriétaire précédent vendant la quasi-totalité de sa récolte au négoce bordelais, et l’outil demande une cure de rajeunissement.

 

Pas de regrets majeurs, déclare aujourd’hui Mr Vercouter, prudent mais satisfait d’avoir pu contrer les aléas petit à petit; simplement le temps est venu d’envisager son essor commercial en dehors de la Belgique sur la France et les pays limitrophes.

 

Vendanges-au-Chateau Jabastas.jpg

 

On est dans l’appelation »Bordeaux supérieur » et « Bordeaux » et le vignoble en plaine est situé sur le lit alluvionnaire du grand fleuve bordelais. Géologiquement parlant, on est sur sur le limoneux – sableux. 

L’encépagement est en majorité de merlot (85%), nature du terroir oblige!, complété de 15% de CS.

 

Photo-jabastas-113.jpg

 

Château Jabastas 2010 rouge (Elevage 100% en cuve)



Ce vin à la belle robe carmin révèle un nez de fruits rouges avec une touche épicée.

L’attaque en bouche affiche une matière équilibrée, friande, croquante témoin d’une vinification précise axée sur l’expression pure du fruit vendangé à juste maturité. La trame tannique est faite de tannins au grain fin qui peuvent s’assouplir.

Un beau bordeaux vinifié sur le fruit que d’aucuns aimeront boire sur son côté tendu, fringant, sa fraîcheur et sa touche végétale printanière, et d’autres attendront 2 ans pour lui laisser le temps d’arrondir ses tanins.   Sourire

 

P1010748.JPG

 

Le blanc de Jabastas 2011

 
Le nez fleure bon les arômes de fruits exotiques.

L’attaque en bouche est harmonieuse, ronde, voire ample et on retrouve les mêmes arômes que l’olfactif, avec une finale un tantinet épicée. Un petit blanc qui a du volume! Sourire



Ces deux vins sont en vente dans les magasins belges des « Caves Nicolas » et du Savour Club d’Etterbeek au prix de 6.95€






 

Château Saransot-Dupré, cru bourgeois de Listrac… en rouge et blanc…

 

Château retouché-14-06-2012.jpg


Moulis et Listrac, au contraire des 4 autres appelations communales du Médoc ne regardent pas la rivière. Listrac qui marque la limite occidentale du vignoble médocain se trouve d’ailleurs bien à l’écart de la route des châteaux qui longe l’estuaire. On y rencontre 3 types de sols différents sur le territoire de Listrac.

Mr Raymond parle volontiers du terroir de son château en y apportant d’intéressantes précisions:  » Le château Saransot-Dupré se situe sur des sols d’argile calcaires, frais et secs, qui se rééssuient très bien, riches en éléments nutritifs.

Ces sols sont légèrement plus frais que les argilo-calcaires de Saint Emilion, c’est la raison pour laquelle il est utile, de renforcer les merlots par du petit verdot et du cabernet franc. C’est aussi la raison pour laquelle les blancs réussissent très bien. D’ailleurs, autrefois Listrac était au moins aussi connue pour ses blancs que pour ses rouges. 
La grande quailté des sols de Saransot vient du fait que ce sont de purs argilo-calcaires, non recouverts de sable, et que par un heureux hasard pédologique 3 sortes de calcaires se sont déposés par cercles concentriques: au centre du terroir des calcaires et marnes de Listrac, puis autour des argiles et calcaires lacustres de Plassac et enfin des calcaires marins. Ceci donne aux raisins une variété d’expressions arômatiques très favorables à la complexité du vin.  
Les petits verdots dont Mr Raymond compte porter la proportion à plus de 20% donnent à ces vins à base de merlot un milieu de bouche suave tandis que le cabernet franc vient enrichir le nez de ses savoureux parfums. Ces deux cépages se comportent très bien sur argilo-calcaires. » 

Ces sols ne sont non plus pas dénués de qualités pour la culture du merlot ce qui explique que ce cépage est présent à 56% dans le vignoble de Saransot-Dupré.

« Question vinification, je suis un classique, ajoute Mr Raymond. Je veux que mes vins soient l’expression d’un terroir et d’un millésime. Je m’interdis ces procédés qui s’apparentent au maquillage pour faire d’un petit millésime une bête à concours. En effet ces méthodes gomment les arômes du  terroir. Par exemple, cette année 2012 qui donnera un très bon millésime, sans être exceptionnel, nous avons fait fermenter les vins à 26° puis à 28/29 en fin de fermentation pour extraire uniquement les bons tannins. « 

La propriété de 15 Ha est aujourd’hui dirigée par Yves Raymond dont la famille est propriétaire du château depuis 1875.

Héritage de la grande époque des vins blancs de Listrac, il faut noter cette particularité de posséder 2 Ha de vignes en blanc: 60% sémillion, 30% sauvignon et 10% de muscadelle. 

Dégustation….

Château Saransot-Dupré blanc 2010 – Bordeaux sec 

P1010497.JPG

Le nez révèle une palette aromatique élégante autant florale que fruitée (pêche, fruits exotiques) avec quelques séquences toastées à l’aération.

L’attaque en bouche est toute en fraîcheur d’agrumes, ensuite se révèle la matière plus ronde de fruits à chair blanches (litchee,pomme,poire) avec une touche florale, et puis apparaissent de fines notes de fruits secs grillés. Un vin harmonieux, fin, élégant, tonique et ciselé qui appelle une cuisine toute en dentelle. La finale perdure longuement sur des arômes d’agrumes.Rigolant

 

P1010477.JPG

Château Saransot-Dupré rouge 2009 – Cru Bourgeois Supérieur – Listrac Médoc

 Le nez est d’emblée expressif de notes chaudes empyreumatiques, boisées et épicées sur un fond de fruits noirs bien mûrs; un nez médocain avec l’empreinte du merlot.

L’attaque en bouche révèle une matière puissante mais enrobée, la structure est charpentée mais la trame tannique est serrée, au grain fin certes, un rien suave en fin de bouche. Du côté aromatique, on est à mi-chemin entre le fruit et les arômes tertiaires. Les tanins demandent 5 ans pour s’arrondir .Rigolant

Millésime 2008

Le nez est fait de fines notes boisées,de fumé, réglissé sur un fond de fruits noirs.

L’attaque en bouche révèle d’emblée une matière mesurée au style élégant, fraîche et encore assez proche de fruit. Les arômes de bouche rappelent la palette olfactive. La structure est faite de tanins au grain fin et c’est un fin voile de ces tanins qui tapisse le palais en finale et laisse présager que le vin sera à son apogée entre 2014 et 2020….ou à boire sur son élégance..? Rigolant

Millésime 2006

Le nez est expressif, sur des arômes fins et boisés, vanillés sur un fond de fruits noirs. L’attaque en bouche révèle d’emblée une matière harmonieuse, avec une impression aromatique d’eau de vie de griotte avec des séquences finement boisées et empyreummatiques. La structure est faite de tanins encore charpentés qui certes ont entamés leur cheminement vers plus de souplesse. A boire idéalement à partir de 2015 pour laisser aux tanins le temps de s’arrondir.Sourire



Château Dubraud en Côte de Bordeaux – Blaye, la passion et la rigueur…..

 

AC.jpg

Après moultes recherches, c’est en 1998 que Céline et Alain Vidal jettent leur dévolu sur cette belle propriété à Saint-Christoly de Blaye. Originaires du Var, Alain ingénieur agronome de formation et Céline spécialiste en commerce international, ont fini par trouver ce qu’ils voulaient: une propriété avec du potentiel qu’ils pourraient élever au firmament de l’appelation…Château Dubraud n’est plus aujourd’hui une valeur montante,… en 10 ans, il est devenu une valeur sûre de ce joli coin du bordelais.

Le vignoble de 30 ha (28 en rouge et 2 en blanc) s’éclate sur 4 îlots à St Christoly, St Vivien, Civrac de Blaye ainsi que St Girons d’Aiguevives. Les sols sont argilo-calcaires et silico-argileux. Le rendement moyen y est de 45 hl/ha.

L’encépagement est de 65% en merlot, 30% CS et 5% CF pour les rouges; Sauvignon blanc 80%, sémillon 10% et muscadelle 10% pour les blancs.

Côté viticulture, on y pratique l’agriculture raisonnée, labour des sols et compost, effeuillage manuel et vendanges en vert.

Côté vinification, cuverie moderne (acier inox, thermorégulation, micro oxygénation, pressoir horizontal à cage) et l’élevage est réalisé en barriques de chêne français. 

Bref, des propriétaires qui ont tout mis en oeuvre pour atteindre l’excellence dans leur appelation…..

Dégustation…..

Ch Dubraud 2011 Blanc Côte de Bordeaux-Blaye  

P1010444.JPG

Le nez est fin et expressif, il livre des arômes de poire, fruits exotiques, d’agrumes avec une touche un rien végétale (fenouil?). L’attaque en bouche est d’emblée ronde mais harmonieuse car la fraîcheur succède directement à l’ampleur. Les arômes accompagnent cet équilibre en laissant une finale persistante de notes d’agrumes et de fruits exotiques….un bon compagnon pour les poissons en sauce! Prix:7€ Sourire

Grand Vin de Ch Dubraud 2009 Côte de Bordeaux Blaye

P1010440.JPG

Ce vin à la robe paille exhale un bouquet expressif et complexe toasté, noisetté, résineux, avec quelques notes fumées sur un fond de fruits exotiques.

L’attaque en bouche révèle une matière puissante, riche et ample, balancée immédiatement par une sensation de fraîcheur qui libère des arômes de fruits exotiques et d’abricot. Les arômes de noisette grillée,de beurre frais apparaîtront ensuite et s’éterniseront même dans la finale. Un vin de gastronomie, d’un haut niveau! RigolantRigolant Prix: 18€.   

Clairet de Bordeaux 2011  

P1010448.JPG

Au nez rhubarbe et groseilles rouges. En bouche, l’attaque révèle une matière ample, mais vivifiante avec un côté friandise, et une certaine sucrosité qui fait penser à un coulis de fraise, de framboise à peine sucré. Un rosé idéal en apéritif, mais je le verrais bien sur les moules aussi. Rigolant Prix: 6.5€

Ch Dubraud 2009 Côte de Bordeaux Blaye

P1010456.JPG

Le nez affiche de chaudes notes de baies noires bien mûres, avec des séquences fumées et puis le boisé vient à l’aération. L’attaque en bouche révèle d’emblée une matière juteuse en belle harmonie, et de la souplesse voire du velours. Côté aromatique, on est sur la liqueur de cerise, les fruits rouges mûrs mais non confiturés témoins d’une vendange bien mûre. La structure est faite de tanins soyeux qui ne se révèlent qu’en fin de bouche. Un vin que l’on pourrait qualifier de féminin à boire dans les 5 ans. Prix: 10€ Sourire

Grand vin de Ch Dubraud 2009 Côte de Bordeaux Blaye 

P1010457.JPG

Ce vin à la robe profonde dégage un nez complexe fait de notes de moka, pain grillé, cèdre sur un fond de fruits noirs et de sureau.

L’attaque en bouche révèle d’emblée une matière généreuse, une chair riche issue d’une vendange bien mûre. Le bouquet aromatique rappele les flaveurs tertiaires variées du nez. La structure est faite d’une trame de tanins enrobés, très mûrs traduisant bien la richesse solaire du millésime 2009. Peut déjà se boire mais peut très bien vieillir étant donné la texture généreuse du vin! Un vin dans le style d’un St Emilion Grand cru….! Prix: 24€ Sourire

« Surprise » de Ch Dubraud 2009 Bordeaux Supérieur

Produit en petites quantités à partir des parcelles de sémillon et de muscadelle botitrysés  seulement dans les meilleures années…. 

P1010435.JPG

Le vin à la robe jaune doré brillante offre un nez délicat d’agrumes confites, de miel, de fleurs blanches avec de fines séquences toastées vanillées. La bouche est d’emblée harmonieuse, vivace depuis l’attaque à la finale et révèle des arômes d’abricot sec avec une pointe citronnée. Sourire Prix: 23€

tarifs particuliers 2012juin.pdf

www.chateau-dubraud.com

Château Dubraud sera présent au salon des vignerons indépendants de Lille du 16 au 19 novembre 2012 (Stand A1)


 

Château de l’Engarran,…un écrin viticole du Languedoc sud!

 

P1010009.JPG

Situé à Laverune route de Juvignac, à quelques encâblures de Montpellier, cette belle demeure de style Louis XV, classée aux monuments historiques, constitue aujourd’hui un domaine viticole incontournable des appelations « Côteaux de Languedoc -Grès de Montpellier » et « Côteaux de Languedoc St Georges d’orcques » .

Le château de l’Engarran, aujourd’hui géré par 2 soeurs descendantes de la famille Grill: Diane Losfelt et Constance Rérole, exploite une bonne cinquantaine d’hectares de terroirs languedociens. Les deux soeurs se sont engagées dans une démarche durable en adhérant en 2004 à Terra Vitis, certification d’agriculture raisonnée .

Côté terroir, les vignes se trouvent majoritairement sur 2 appelations:

  • Côteaux du Languedoc – Grès de Montpellier (ou plutôt graves de Montpellier) se caractérisent par des situations caillouteuses, galets roulés générées par les terrasses quaternaires (pliocène) de l’ancien lit du Rhône assez semblables à celles de Tavel, de Lirac.
  • Côteaux du Languedoc – St Georges d’Orques: les vignes sont plutôt sur calcaires marneux du jurassique inférieur mélangés à des calcaires silicieux. 

La dégustation..

« Fruité, Pureté, Sensualité »…telle pourrait être la devise de l’Engarran!

Rosés

P1010014.JPG

Terre de l’Engarran – Initiales 2011 – IGP pays d’Oc – 87% Granche-13% Cinsault

Le nez plutôt floral agrémenté de notes de cuberdon. La première sensation en bouche est plaine de fraîcheur, ensuite on sent bien l’équilibre et la rondeur. Un beau rosé d’apéritif.Sourire

Château de l’Engarran 2011– Côteaux du Languedoc St Georges-d’Orques – 82% Grenache et 18% Cinsault

Le nez tout en finesse rapelle les petits fruits rouges P1010015.JPG(framboise, groseille…). L’attaque en bouche est ample, ronde , on retrouve les mêmes arômes que l’olfactif. En bref, un rosé de gastronomie pour poissons en sauce par exemple.Sourire

Blancs


P1010017.JPG

P1010019.JPG

Domaine de l’Engarran « Lionne » 2011 – IGP Pays d’Oc – 100% Sauvignon

Le nez affiche des arômes d’agrumes et de fruits exotiques sur un fond d’arômes variétaux typiques du cépage. La bouche révèle d’emblée la fraîcheur et ensuite même une certaine rondeur qui caractérise les sauvignons du sud. On retrouve au palais les mêmes arômes que le nez.Sourire

Domaine de l’Engarran Adélys 2010 – IGP Pays d’Oc – 100% Sauvignon – Vinification en barriques avec bâtonnages sur lies

Le nez offre un beau bouquet de fruits confits avec des séquences d’amande grillée. En bouche, la structure généreuse et ample se révèle d’emblée sur une palette aromatique qui rappelle le bel élevage en barriques neuves.Sourire

Rouges

P1010020.JPG
 

Château de l’Engarran Sainte Cécile 2010 – Languedoc- 56% Syrah et 44% Grenache

Le nez expressif affiche des arômes de fruits rouges: mure et framboise avec des séquences épicées. En bouche, d’attaque on reçoit le fruité croquant très aromatique, le tout dans une belle harmonie et sur une structure faite d’une trame tannique mûre sans aspérité. Rigolant Rigolant


P1010021.JPGDomaine de l’Engarran La Lionne 2010 – IGP Pays d’Oc – 64% CF, 21% Grenache, 15% Syrah

Le nez expressif affiche un mélange de fruits noirs avec des séquences empyreumatiques (graphite, café…). L’attaque en bouche révèle d’emblée une belle matière structurée de tanins fruités et sur une palette aromatique identique à l’olfactif.Rigolant

 

 

 

Château de l’Engarran 2009 – AOC Languedoc Grès de Montpellier 

P1010022.JPG

-54% Syrah, 21% carignan, 14% grenache, +% mourvèdre, 2% cinsault

Le nez révèle une palette composée de fruits noirs compotés avec des séquences grillées et vanillées. La bouche affiche d’emblée une belle complexité aromatique témoignant un bel élevage harmonieux en barrique, le tout sur une matière généreuse et charnue.Rigolant


P1010023.JPGGrenat Majeur 2009 – AOC Languedoc Grès de Montpellier – 62% grenache, 16% syrah, 16% mourvèdre, 6% cinsault

Le nez offre des notes chaudes de coulis et de liqueur de griotte bien mûre. L’attaque en bouche est sphérique, faite de rondeur et de générosité mais très harmonieuse sur un bouquet d’ arômes de pruneau cuit, de fruit caramélisé, de jus de viande rôtie et de noistte grillée. 


P1010024.JPGChâteau de l’Engarran Quetton St Georges 2009 – AOC Coteaux du Languedoc Ste Georges d’Orques – 78% syrah, 15% grenache, 7% mourvèdre

Le nez révèle un bouquet corsé et concentré de fruits noirs, d’épices et de cuir. L’attaque en bouche révéle d’emblée une matière puissante, concentrée sur une structure faite de tanins enrobés et fondus. Au niveau aromatique, on retrouve la même palette aussi complexe que l’olfactif. 


En terminant cette dégustation de qualité homogène, ça me rappelle Denis Dubourdieu à qui la Revue du Vin de France demandait de définir ce qu’est un bon vin rouge….voici ce qu’il disait: «  Un bon vin rouge se distingue par son attaque, veloutée mais sans perception tannique immédiate. Ensuite, la saveur, en milieu de bouche, doit être dominée par le fruit, la sensation pulpeuse et juteuse du fruit. Enfin, en finale, de façon décalée, arrive la perception tannique du vin jeune. Plus la perception des tanins est décallée et modérée et moins le vin vieillira sur des tanins secs…..c’est un trait universel. »

Hommage donc à l’équipe du Château l’Engarran qui fait des vins à l’image du grand expert bordelais, comme il les aime et probablement comme il les ferait!!  Rigolant

 www.chateauengarran.com/

TARIF Particulier 2012 (2).pdf


Château de Jonquières en Languedoc – Terrasses du Larzac

 

P1010089.JPG

 

Issues de l’élargissement de l’appellation Coteaux du Languedoc (décret de 2007), les Terrasses du Larzac, terroir strictement délimité de l’AOC Languedoc, sont situées au centre-nord du département de l’Hérault, grosso-modo entre Montpellier et Millau. Le climat des Terrasses du Larzac est marqué par un climat méditérranéen non soumis à l’influence marine, avec une répartition principalement automnale et printanière des pluies. L’éloignement de la mer et la proximité du Causse apportent une relative fraîcheur des nuits estivales. Celle-ci favorise une maturation lente et progressive, bénéfique pour la coloration des baies, le profil aromatique des vins et la sensation de fraicheur.

L’altitude moyenne se situe entre 80 et 150 mètres avec un maximum à 400 m sur la commune de St Privat.

Comme dans l’ensemble du Languedoc, la géologie y est très variée: sol sablo- argileux chargé de cailloux, ruffes rouges en couches horizontales – marno calcaires dominées par les hautes falaises de calcaire jurassique. Vers l’Hérault : dépôts de pierrailles calcaires cryoclastiques puis terrasses à galets successives de l’Hérault.

Au-delà des sites touristiques incontournables tels le village de Saint-Guilhem-le–Désert, les grottes de Clamouze ou le cirque de Navacelles, l’appelation étendue sur 32 communes mérite aussi une visite oenotouristique car elle a donné naissance à de grands viticulteurs modernes qui façonnent de superbes grands crus.   

Le château de Jonquières à Jonquières….

La famille de Cabissole possède de famille le château de Jonquières avec un vignoble de 9 hectares dont les parcelles sont situées sur la commune de Jonquières.

Coté géologie, on est sur des alluvions quaternaires du type argilo calcaires dénommées « glacis d’épandage de matériel cryoclastique ».

P1010094.JPG


L’encépagement en rouge est celui qui est classique en Languedoc à savoir: grenache, syrah, mourvèdre avec cinsault et carignan.

Les vendanges y sont manuelles, en privilégiant le tri sur place; elles sont suivies d’une pré-macération à froid de quelques jours avec ensuite une lente montée en température pour démarrer la fermentation alcoolique avec microbullage et sans apport de levures spéciales. La fermentation est menée de façon à préserver au maximum les arômes fruités variétaux et l’élevage en barriques se limite à 12 mois pour la cuvée spéciale « Baronnie ». François de Cabissole évite les manipulations inutiles, il utilise le sulfitage avec parcimonie, il ne pratique pas de collage mais plutôt une légère filtration sur plaques.

Pour le vin blanc, l’encépagement est composé de grenache blanc et de chenin; ce qui ne lui permet pas l’appelation Languedoc mais plutôt celle de « Pays de l’Hérault ».

Les vendanges sont traitées avec soin et sont suivies d’un pressurage en douceur de façon à n’extraire que le meilleur jus et éviter une trop grande quantité de bourbes. La fermentation alcoolique s’effectue à une température entre 15 et 20° et la fermentation malolactique n’est pas pratiquée; tout est conduit de façon à être le plus proche possible des arômes variétaux et garder le maximum de fraîcheur. L’élevage en barriques de l’Adour se limite à maximum 12 mois suivant les dégustations.

La dégustation…

 

P1010145.JPG


Domaine de Jonquières blanc « IGP Pays de l’Hérault » 2009

Le nez est fin et délicat et révèle des arômes de fleurs blanches et de fruits à chair blanche enrobés de séquences vanillée, mentholée et même minérale. L’attaque en bouche est apéritive: fraîche et équilibrée sur une belle matière qui libère les mêmes arômes que ceux perçus par le nez. Un beau vin blanc gastronomique du sud….Sourire

Domaine de Jonquières rouge 2010 – AOC Languedoc Terrasses du Larzac

Le nez fruité est expressif sur des arômes de mure, de pruneau avec des notes épicées. L’attaque en bouche est veloutée, soyeuse, sur les mêmes arômes fruités avec des notes caramélisées à l’aération. La matière fondue donne la même sensation fruitée sans aucune sensation de lourdeur. Le côté friand fait que l’on en reprend volontiers.Rigolant

Château de Jonquières rouge Cuvée « La Baronnie «  2008 – AOC Languedoc Terrasses du Larzac

Le nez révèle des notes chaudes de fruits secs grillés, de vanille sur un fond fruité de griotte mûre et de pruneau sec. La bouche est d’emblée généreuse, harmonieuse sur des arômes de griotte, de jus de viande grillé, de cuir et d’épices. La structure est fondue, les tanins complètement arrondis en font un vin que l’on peut boire actuellement. RigolantRigolant

La relève….

La pérennité de cette belle demeure viticole se met en place: Charlotte de Cabissole et son ♥ Clément ont décidé d’assurer la relève en suivant les formations techniques et de gestion nécessaires et conjointement, en accompagnant François dans son travail quotidien dans la vigne et au chais….Bon vent et Passion à ce jeune couple….Rigolant

Les chambres d’hôtes et le gîte…

que je recommende particulièrement pour y avoir séjourné 1 semaine. Le plus: « La Table de Charlotte et de Clément » en soirée…!!Rigolant

 www.chateaujonquieres.com/


Domaine de la Chevalerie, Bar à vins de la promenade à Bourgueil et bourgueillothérapie

La bourgueillo-thérapie, ça ne se définit pas …ça se vit! D’abord, il faut préciser que c’est un concept basé sur les bienfaits de l’immersion dans les vignes du domaine de la Chevalerie et d’ailleurs breveté par les Caslot…voir leur site…  http://www.domainedelachevalerie.fr

Mais au delà de ce concept, chacun peut concevoir sa propre bourgueillothérapie….. 

P1010116.JPGP1010115.JPG

 

C’est simple, ça commence par une visite dans cette caverne magique du domaine de la Chevalerie et par la rencontre avec Pierre Caslot, assurément un grand personnage de Bourgueil. Le cabernet franc coule dans ses veines et est probablement gravé dans son ADN, ça se sent; il faut dire qu’il a au-dessus de lui un arbre généalogique de 400 ans de viticulteurs…la théorie de l’évolution a sans doute fait son oeuvre. L’homme vous transmet avec une bonhomie et une truculence hors du commun son amour de la vigne et du bourgueil. Il pratique la dégustation parcellaire de ses vins en les associant à des mets en fonction des caractères de ceux-ci, et en ponctuant sa conversation d’un rire sincère et contagieux. Je me suis tellement amusé  en parcourant les différents millésimes que j’en ai oublié de prendre des notes précises. Simplement, les 2010 révèlent un fruité immédiat sur des tanins mûrs non austères; les 2009 affichent leur rondeur et leur chair. Les 2007 et plus encore les 2006 sont un peu plus minces et révèlent un bouquet tertiaire orienté sur des notes un peu plus végétales, style feuille de laurier. Quant au 2005, il est vraiment abouti, d’une belle concentration, des tanins enrobés et malgré tout une belle jeunesse dans son ensembleRigolantRigolant.

 

P1010122.JPG

 

Domaine des Galichets 2010

Au nez, jus de cassis et bourgeon de cassis froissé entre les doigts. L’attaque en bouche est gourmande et en même temps friande; arômes de gelée de cassis, de confiture de mûre sur une structure soyeuse faite de tout fins tanins. Miam!  RigolantRigolant


Après cette bonne tranche de vie au domaine de la Chevalerie, vous vous laissez glisser jusqu’au village de Bourgueil « Au bar à vins de la promenade » et là commence la deuxième partie de votre cure de bourgueillothérapie. « L’art de boire au bar de Loire », telle est la devise de cette maison en tuffeaux….Accueil charmant par Sylvie et Ludovic, un couple qui vit au rythme du terroir et de ses meilleurs produits. Ici aussi, on n’est pas avare du meilleur service, de sourires et de convivialité…! ça démarre bien en m’invitant à me rendre dans le cellier des sélections du patron pour choisir ma bouteille et j’en sors avec une quille du domaine de Rochouard 2009 bien typé cabernet franc, plein de fruits et charpenté de tanins vivants mais non austères.

 

P1010125.JPG

 

   

Pour accompagner ce vin, nous choisirons un casse-croûte dit du « laboureur »: ardoise de charcuteries maison, ardoise de fromages affinés régionaux et tarte chaude aux pommes flambées au calvaCarpe Diem! Et pour le retour, Ludovic nous offre le fameux poster 2011 à la gloire de bourgueillothérapie…. 

   http://cafedelapromenade.com/

P1010143.JPG

Le Rendez-vous est pris, j’emmène le club oeno « La Moinette » en novembre 2013 en cure de bourgueillothérapie…… 

Château Moutte Blanc, Cuvée Moisin 2005…une cuvée 100% Petit Verdot!

CIMG1842.JPG

S’arrêter au Château Moutte Blanc, c’est aller à la rencontre de l’amour du vin et de la passion des vignes. Je ne suis pas prêt d’oublier ce moment inoubliable … Le riche et passionnant récit des expériences viticoles de Patrice de Bortoli, l’oeil pétillant de son épouse Odile quand elle fait goûter ses vins, l’attention qu’ils vous portent quand vous vous préparez à faire vos premiers commentaires; autant de moments magiques qui alimentent généreusement la passion du vin.  

Ici, on est pourtant à Margaux, du côté de la  » France de la haute », grosses berlines et demeures d’un autre temps mais chez les de Bortoli, on fait dans l’humilité, petite maison paysanne en pierres avec chai attenant, un petit domaine de 5 Ha cultivé comme un jardin, vendange  manuelle en petites cagettes, viticulture et vinifications soignées avec un minimum de chimie. Terroirs situés sur les palus proches de la Garonne pour les Bordeaux Supérieurs et croupes de graves pour le Margaux, vieilles vignes de plus de 60 ans en majorité dont du petit verdot très bien situé et qui mûrit superbement.

J’ai la chance d’avoir en cave la cuvée « Moisin » 2005″ dont je vais ouvrir la première bouteille …. 

P1000936.JPG

La cuvée « Moisin » est une cuvée confidentielle, issue exclusivement d’une seule parcelle du cépage Petit Verdot. Age moyen des vignes: 80 ans; rendement: 42 hectos Ha. Vinifié en cuve inox, FML en barriques neuves. Il est élevé 18 mois en barriques de chêne français des forêts de l’Allier dont 70% neuves (Pas de copeaux!!). Le collage se fait au blanc d’oeuf frais barrique par barrique, ce qui permet une mise en bouteille sans filtratiion. Particularité: le soutirage à l’esquive (Voir photos ci-dessous).

Analyse du millésime 2005

Le nez de ce vin à la robe profonde, expressif et complexe, révèle un bouquet varié de notes de cèdre, eucalyptus, tabac, réglisse, viande rôtie sur un fond de fruits noirs. L’attaque en bouche est d’emblée corsée, généreuse, concentrée faite d’une structure de tanins charnus et savoureux déjà donc très ronds qui accompagnent une certaine onctuosité. Du côté aromatique on retrouve encore pas mal de fruits: mûres, griotte noire, cassis , eau de vie de prune mais aussi un côté très réglissé, viande grillée, jambon fumé, et cuir. En fin de bouche, persistent des tanins amples et enrobés qui s’arrondiront encore dans les années à venir. Un vin que l’on peut déjà déguster sur une viande grillée mais qui grâce à la richesse de chair et de texture réservera encore de belles surprises. RigolantRigolant …. Un vin que tout amateur se devrait d’avoir en cave tant pour sa qualité que pour son originalité !!!  

 

soutirage à  l'esqive.JPG

soutirage à l'esquive 2.JPG

 

Le château Moutte Blanc est présent chaque année aux salons du vin de Wihogne et de Huy en Belgique. 

Importateur en Belgique: Jean Rivière à Liernu.




Château Turcaud en Entre-Deux-Mers

  

CHATEAU TURCAUD en Entre-Deux-mers

L’entre-Deux-Mers, c’est d’abord une mer de vignes, plutôt en blanc qu’en rouge, c’est donc une grande région viticole. C’est aussi une région au riche patrimoine: de charmantes cités anciennes à places à arcades et aux murailles d’enceintes, aux maisons en pans de bois, aux églises romanes, aux moulins, aux lavoirs, aux abbayes et châteaux féodaux ou classiques. C’est enfin une région d’une grande beauté simple, une nature généreuse de bocages et de haies, des vallons et des coteaux  à parcourir à son aise pour le plaisir du regard. Bref, L’Entre-Deux-Mers, un havre de repos et de sérénité…. !!!

 La Sauve Abb.JPG

 Un pilier de l’abbaye de la Sauve Majeure…déjà dédié au raisin…. 

Château Turcaud…..de superbes vins blancs de l’Entre-deux-mers

 Turcaud Bât.JPG

 

Eric Bernardin du blog « Boire et manger » et co-auteur de « Crus classés du Médoc » m’avait susuré que ce domaine était un incontournable de la région; c’est pourquoi, mes amis et moi, avons poussé la porte de ce domaine après avoir visité l’abbaye de La Sauve Majeure située à 1Km du domaine.

Mr et Mme Robert,à la retraite, s’affairant dans leur jardin d’agrément sont les premiers à nous accueillir.

Le terroir silicio-graveleux, les pierres blanches de calcaires à astéries de la belle demeure viticole au style classique bordelais font de cet environnement un ensemble léché, lumineux, d’une grande brillance sous le soleil horizontal de ce matin de juin.

Stéphane Le May, gendre de la famille Robert nous accueille face aux vignes et nous explique le cheminement du domaine vers une viticulture de plus en plus respectueuse de l’environnement et qui vise à produire des raisins de grande qualité aromatique.

Nul doute qu’ici, on manie tradition, modernité et vision d’avenir. Rien n’est laissé au hasard tout en sachant qu’il faut faire preuve de professionnalisme pour relever les nouveaux défis et juguler la morosité ambiante qui règne dans le vignoble bordelais….Isabelle et Stéphane Lemay l’ont bien compris.

Entouré d’une équipe professionnelle solide, ils se sont équipés d’un chai qui correspond aux besoins de l’œnologie d’aujourd’hui: Cuves en inox thermorégulées, pressoir pneumatique, mélange parcimonieux de barriques neuves et de plusieurs vins, un chai d’une grande propreté….autant d’atouts qui consolident la maîtrise de la filière de la qualité des produits.

 

Turcaud StLem.JPG

 

 La dégustation impressionnante de qualité sur les vins blancs et le clairet…..

Des vins d’un indéniable superbe rapport qualité prix : 

Château Turcaud Entre-Deux-mers 2010: le nez est dominé par le sauvignon:des arômes fins, ciselés d’agrumes et de fleurs. La bouche affiche une grande fraîcheur, avec le même régistre aromatique que le nez ; le sémillon apportant de la rondeur dans un ensemble d’un bel équilibre et d’une belle élégance. (6-7€)

Château Turcaud Cuvée Majeure 2010 : Le nez est complexe : amande,abricot,notes de fruits secs grillés. La bouche est du même gabarit, riche et ample mais dans un ensemble élégant et raffiné.Un vin qui a sa place dans une dégustation de Pessac-Léognan blanc….. !  (8-10€)

Château Turcaud Bordeaux Clairet 2010 : un « rosé » gourmand , à la matière riche, aux arômes de framboise, fraise, rhubarbe. Un superbe vin de plaisir pour les BBQ estivaux.(5-6€)

 

Turcaud bout.JPG

 Revendeurs en Belgique:

 ROB – bld de la Woluwe 28 à Bruxelles – tél. 32-27610166

LUC TAMINAU-PLAISIR DU VIN à Tervuren – tél. gsm 32-478332363

WIJNEN IGNACE – Ieperstraat 46 à Geluwe – tél. 32-57206333

VAN DINTER – Kempenstraat 21 – 3650 Rotem Dilsen – tél. 32-89754695

 

 

 

 

 

A la rencontre de 2 viticulteurs du Beaujolais

Début septembre, étant de passage dans la région , j’ai saisi l’opportunité de visiter 2 viticulteurs au profil différent et sur lesquels j’avais lu le plus grand bien.

Georges Duboeuf, affirmant à propos du millésime 2009, qu’il n’avait jamais connu pareille qualité (pourtant,l’homme a quelques millésimes dans les papilles!!), j’ai voulu vérifier sur place ce qu’il en était et qui sait, me réhabiliter avec le cépage Gamay et les vins qui en résultent dont on dit aujourd’hui qu’ils sont parmi les meilleurs rapport qualité prix de France.

Domaine René Martin à Régnié 

Le domaine de René Martin se situe au sommet du lieu-dit « Py de Bulliat » à Régnié Durette. Ne comptez pas le trouver aisément; soit par chance, vous découvrez l’indication flèchée du lieu-dit parmi tant d’autres, soit vous disposez d’un GPS précis qui détient  la donnée. En ce qui me concerne, mon GPS répondant absent à la sollicitation, c’est de fil en aiguille, en me renseignant auprès des « gens du cru » que j’y suis parvenu. Quel endroit magnifique, il y faisait un temps splendide.

montblanc1[1].jpg

J’adore les paysages de cette région, cette sensuelle rondeur des monts du Beaujolais…..qui me donne envie d’y rester… ! De la maison du couple Martin, on découvre un paysage à 180°C : sur la droite, le petit village de Régnié avec sa jolie église à 2 clochers; en face, le Mont-Brouilly et sur la gauche, la plaine de la Saöne avec en arrière fond….le Mont Blanc.

Ici, on est vigneron de père en fils, on ne compte d’ailleurs plus les générations. Le domaine compte 8 hectares de vignes, en appelation « Régnié » et « Beaujolais-Village » plantées sur des coteaux d’arène granitique, exposés au sud, sud-est. On est en culture traditionnelle, fumure et traitements raisonnés, vendange manuelle et cueillette triée. L’encuvage se fait en grappes entières et macération semi-carbonnique comme le veut la tradition en Beaujolais. Maîtrise des températures durant la vinification et élevage en fûts de chêne.

Son Beaujolais village 2009 est souple, élégant et harmonieux, du fruit plein la bouche et de la fraîcheur. Bref, de quoi en faire son quotidien, au prix de 4.5€ la bouteille (la même qualité est également disponible en cubi de 5 litres, 10 litres ou même en plus grande quantité pour la mise en bouteilles)

Son Régnié Vieilles Vignes Cuvée Grand-Père dont vous trouverez la description ci-après, est splendide et d’un remarquable rapport Qualité Prix. (7 € la bouteille).  

P1000068.JPG

René Martin est de passage en Belgique 2 fois par an, n’hésitez pas à le contacter, c’est en toute convivialité qu’il vous fera découvrir ses vins.

 www.beaujolais-renemartin.com

Régnié Vieilles Vignes 2009 Cuvée Grand-Père: Le nez révèle des arômes de cerise noire, de mûre avec quelques notes grillées. En bouche, l’attaque est intensément fruitée, un fruité croquant, juteux et plein de fraîcheur. La structure tannique est bien charpentée, mais les tanins sont mûrs,charnus et non austères. Une belle matière issue d’une vendange bien mûre qui mérite d’être attendue au moins 1 an. 

Château des Bachelards à Fleurie

Le domaine des Bachelards se trouve en contre-bas du village de Fleurie, à l’entrée de celui-ci venant de l’autoroute. ….point besoin de GPS pour le localiser. La demeure est assez imposante, sorte de ferme en carré, qui s’offre à vous une fois le portique franchi…on est dans une très ancienne propriété viticole comme en témoigne la récompense attribuée au domaine en 1894, ainsi que la présence de l’ancien pressoir du 19ème siècle fièrement conservé dans le chais.  Et pourtant….Lilian Bauchet n’en est qu’à sa 4ème vendange, et se définit lui-même dans son blog «  néo-vigneron ». 

P1000083.JPG

 « Informaticien jusqu’en 2008, j’ai changé de vie pour devenir viticulteur, à Fleurie, dans le Beaujolais des crus. Le « retour à la terre » ne pouvait se faire que dans le respect de celle-ci ; je cultive mes vignes en bio et mes pratiques vinicoles participent de la même logique, en se voulant les plus naturelles possible. »

Lilian est donc bien « Bio Néo Vigneron »……Pour avoir discuté avec lui pendant plusieurs heures, je peux dire que le sympathique gars, amiénois d’origine,donc Picard (…comme nous…!), ayant vécu son enfance à Revin, dans la Thiérache, à quelques encâblures de la frontière belge, ne fait pas dans  le « Bio Bobo », ni le « Bio Intégrisme »….je le qualifierai plutôt de « Bio Rationnel »…convaincu certes … !!!

Notre homme, doté d’un énorme esprit d’entreprise, et d’un moral à toute épreuve, a convaincu son épouse Sophie de le suivre dans une nouvelle vie…leur nouvelle vie. A la tête de sa société d’informatique dans la Somme, il n’a pas hésité à la revendre pour vivre son idéal : vivre au coeur des vignes, sentir battre le pouls de la nature, en être son complice, la diriger vers ce qu’elle a de meilleur, produire un jus de la treille le plus pur possible. Un véritable bonheur, un épanouissement hors norme  malgré le renom à une vie matériellement plus cossue.

Je peux aussi vous dire que le gaillard a vite appris, ses vins sont à la hauteur de son enthousiasme comme vous pourrez le lire à la fin de cet article…

Côté procédés, on retrouve les méthodes traditionnelles du Beaujolais: fermentation en grappes entières, macération carbonique, macération préfermentaire,fermentation en chêne et le moins de manipulations possibles inutiles.

Ses vignes : 5 hectares en Fleurie, sur un sol de texture sableuse issue du grès schisteux dégradé; un hectare de Beaujolais-Village et un hectare de Moulin à Vent. Les rendements sont faibles pour la région, d’où des vins de matière dense, même le Beauj Vill à la chair ronde, mais surtout le Moulin à Vent grand seigneur du Beaujolais, tannique à souhait et donc fidèle à sa réputation: de garde. Le Fleurie moins corpulent, fait plutôt dans le floral, l’harmonie et le plaisir immédiat.

Même dans ses vinification, notre néo vigneron, voudrait être plus audacieux….un premier essai expériemental d’une cuvée sans SO2 ajouté….là, j’étais franchement moins enthousiaste ; surtout qu’ une expérience plutôt désastreuse de dégustation de vins sans soufre est encore bien présente dans ma mémoire !!

Bref, une chouette rencontre qui s’est terminée par un bon plat de pâte et la « vidange » des 5 bouteilles entamées pour la dégustation…

Signe de la grande buvabilité (terme bizarre à la mode) des vins du domaine, j’affichais un tonus surprenant le lendemain matin….. 

www.bachelards.com

P1000077.JPG 

 

 

 

 

 

 P1000074.JPG

 Beaujolais Village 2009: Le nez révèle des arômes de fruits noirs avec des séquences de grillé et de résine. La bouche révèle d’emblée une matière dense mais veloutée, les arômes sont du même régistre que le nez. La dégustation se termine sur des tanins fondus et à peine suaves. C’est un vin complet issu d’une vendange bien mûre.

Fleurie 2009 « Fut de chêne » : Le nez est floral et sur la groseille, la liqueur de griotte et on note aussi la présence de notes grillées et vanillées. La bouche  se révèle d’emblée séduisante et pleine de fraîcheur. La dégustation se prolonge sur des notes fruitées, grillées et vanillées. Un ensemble plein de finesse et d’élégance.

Moulin à Vent 2008 : Le nez, bien que discret, révèle des arômes de fruits rouges qui se mêlent aux notes vanillées et grillées de l’élevage en chêne. En bouche, on trouve d’emblée une trame tannique néanmoins fine qui permettra de laisser vieillir le vin 2 à 3 ans en cave.Le boisé bien dosé vient relayer les fruits dans une finale assez longue qui laisse traîner au palais des arômes grillés persistants.

P1000061.JPG                

 Fleurie  vue de la Madonne…