Le petit vignoble des Monts de Frasnes dans le pays des collines….une passion, un hobby, un laboratoire…. ?

JP1050819 (Copier)Jean-Christophe Verschelde, consultant vins au sein du département « Colruyt Wines Belgium » a réalisé son rêve en 2012; il a en effet acquis 1 ha de terrain en friche, en côteau bien exposé au sud, dans le pays des collines sur la commune de Frasnes lez Buissenal en Belgique….une aubaine et une occasion unique à quelques enjambées de son lieu de vie de mettre en pratique la vie de vigneron,  monde fascinant qu’il côtoye de par sa profession depuis 2001. Il y a planté du Pinot Noir, du Pinot Auxerrois, du Chardonnay, du Pinot Blanc et même du Muscat d’Hambourg.

Questions à Jean Christophe…….

Question : Comment s’est effectué le choix des cépages ?

Jean Christophe: Sur base de ce que j’ ai pu observer au GD Duché du Luxembourg, en me disant que nos climats n’étaient pas aussi différents l’un de l’ autre… et puis je n’ avais pas envie de cepages hybrides pour des raisons de dégustation. J’avais déjà pu déguster des solaris ou régent qui ne m’ont jamais convaincu.Les plants ont été acquises chez un pépiniériste du Grand Duché.

Question : Quand avez-vous pu cueillir vos premières grappes de raisin pour les transformer en vin ?

Jean Christophe: En 2015, soit la 4eme année si on considère que 2012 fut la 1ere.

Question : Quelle est votre philosophie en matière de traitements contre les principales maladies du vignoble à savoir l’oïdium et le mildiou ?

Jean Christophe: Pas de chimie de synthèse du tout implique un gros travail de prévention : effeuillage, désherbage mécanique du sol, épamprage et retrait des entre-cœurs pour restreindre la masse végétale et favoriser la ventilation entre les feuilles et les grappes.. et ça fonctionne plutôt bien..

çà demande aussi de la rigueur: les produits de contact utilisés en bio (bouillie bordelaise et soufre mouillable) sont lessivables dès 10 mm de pluie consécutive, du coup,il faut agir dans les delais.

Question : Quelles autres ravages constatez-vous pour lesquels vous devez  être vigilant ?

Jean Christophe: Il y a bien un peu d’ Erinoze qui demande aussi un traitement au soufre mais la contamination est lente et se gère facilement.

Question : Quelles sont vos principales interventions pour maîtriser la croissance de la vigne et de manière générale en fonction du déroulement de l’année viticole?

Jean Christophe: Nous sommes sur un sol fertile (limon et schistes), ce qui décuple la croissance des ceps. La seule solution est de tailler, retailler comme tout en chacun qui taille ses haies pour les contenir.

Question : Quelle type de taille pratiquez-vous ?

Jean Christophe: Du guyot double, donc 2 sarments’ avec chacun 5 à 6 yeux.

Question : Comment gérez vous la maturité de vos raisins et donc la détermination du moment de la vendange ?

jean Christophe: Le réfractomètre me suffit pour determiner le niveau de sucres du raisin. C est déjà un excellent indicateur. Ensuite, il y a la dégustation  des baies, tous les 3 jours en septembre: ça permet de juger la pulpe, la couleur et le goût des pepins, la structure de la peau.

Question : Vous effectuez des microcuvées, quelles sont vos interventions à partir du moment où la vendange est foulée et pressée?

Jean Christophe: L’ objectif pour nous est de préserver la matière première et de la traduire sans artifice. Du coup, un maximum de protection contre l’ oxygène s’ impose, le bon sens reste la meilleure arme ainsi que le minimum de manipulations.

Dans cette optique, je constate que l’élevage sur lies est indispensable, ces lies réductrices protègent efficacement le vin dans sa cuve. La gestion du soufre ne se fera que lors d’un décuvage et à la mise en bouteille

Question : Pour le moment, seuls quelques ares parmi l’hectare de friche sont plantés de vignes…envisagez vous de poursuivre l’extension de votre vignoble ?

Faire du vin donne un sentiment extraordinaire.. on créé quelque chose de concret et qui traduit de la convivialité, de l’émotion et du partage.. c est juste génial ! On verra avec le temps….step by step.

P1050812 (Copier)

Le 23 juillet, les grappes de Pinot Auxerrois étaient déjà bien charnues….espérons que ce temps miraculeux puisse se maintenir encore 1 mois conclut Jean Christophe……

 

 

FITOU TOUR 2018 à Bruxelles

Le 14 juin dernier, avec la complicité du magazine œnologique belge « In Vino Veritas » (*), Philippe Cros (Comité Interprofessionnel des Vins du Languedoc), Alban Izard (Administrateur du syndicat Fitou et vigneron), Laetitia Buron (Atout Terroir) et Sarah Hargreaves (In the Mood Process) sont venus faire le point sur l’appelation Fitou et nous présenter la sélection « Les 12 Ambassadeurs » de l’appelation Fitou.

Rappel sur l’appelation Fitou….

Elle est d’abord la plus ancienne AOC rouge du Languedoc (1948) entièrement située sur le département de l’Aude ; elle s’étend sur 2600 hectares et produit environ 75 000 hectolitres de vin par an.

img361 (Copier)

Une situation géographique viticole unique avec 2 entités distinctes :

  • Fitou côté mer en bordure de l’étang de Leucate et de la mer, les vignes sont plantées sur des terres argilo calcaires et des sables éoliens.
  • Fitou côté montagne, dans l’arrière pays à plus de 20 Km dans les terres, au cœur du massif des Corbières et qui offre des terres de schistes et aussi des galets roulés; un sol donc plus exigeant aux rendements plus faibles et à la typicité plus marquée.

Le carignan trouve en Fitou ses meilleures expressions, associé au grenache noir et à la syrah.

img363 (Copier)

(*) Pour en savoir plus sur In Vino Veritas….. https://www.invinoveritas.be/

Les 12 ambassadeurs de Fitou 2018, 12 cuvées sélectionnées pour représenter Fitou…. 

P1050775 (Copier)

Château Candide 2016 Domaine Auriol ; Carignan 40%, Grenache noir 40%, Syrah 20%, Elevage en cuve ; 11€

Le nez est discret sur les fruits rouges. La bouche est entre la gourmandise et l’élégance, sur les fruits rouges avec une pointe d’épices ; une belle pureté de fruit. A boire sur le fruit natif.

L’Impulsif 2016 Domaine Esclarmonde ; Carignan 35% Grenache noir 35%, Syrah 30%, Elevage en cuve : 7.5€

Le nez est sur l’élégance des fruits avec une pointe d’épices. La bouche est du même gabarit sur la finesse, l’élégance, la concentration mesurée d’un beau coulis de griotte, les tanins sont fins et lisses.♥

Cuvée Classique 2016 Château Les Fenals, Carignan 30% Grenache noir 60% Syrah 10%, Elevage en cuve 10% ; 8€

Le nez est sur les fruits bien mûrs (cerise, mûre, fraise). La bouche est sur les mêmes fruits gourmands à parfaite maturité avec un superbe équilibre entre les constituants.

Noblesse du temps 2016 Domaine de la Rochelierre ; Carignan 30% Grenache noire 20% Mourvèdre 50%, Elevage 10 mois barriques neuves ; 20€

Le nez complexe libère des notes de fruits rouges bien mûrs avec une touche boisée et épicée. L’élevage est encore dominant en bouche, sur une structure encore assez tannique mais faite de tanins fins…attendre 2 ans. 

Cuvée Patrimoine Roma 2015 Château Abelanet; Carignan 50% Grenache noir 25% Syrah 25% ; Elevage 21 mois barriques neuves ; 21€

D’un rouge profond, le vin affiche un nez de fruits bien mûrs avec des notes de sous bois et d’épices. La bouche est équilibrée et le boisé est bien fondu.

Hommage 2015 Cave du Mont Tauch ; Carignan 34% Grenache noir34% Syrah 32% : Elevage 12 mois barriques neuves ; 21€

Le nez est séduisant sur un beau fruité mûr avec des effluves d’épices poivrées. La bouche est d’emblée gourmande, avec le même rendu aromatique que l’olfactif, équilibrée et chaleureuse.♥

Via Domitius 2015 Domaine de la Grange ; Carignan 25% Grenache noir 35% Syrah 20% Mourvèdre 20% ; Elevage cuve inox; 6.5€

Le nez est discret sur un fruité un peu rancio. La bouche est équilibrée et souple et du même effet aromatique que le nez.

P1050776 (Copier)

F de Cascatel 2015 Maîtres vignerons de Cascatel ; Carignan 40% Grenache noir 25% Syrah 35% : Elevage 12 mois barriques neuves cépages séparés ; 13.5€

Le nez est sur les fruits rouges très mûrs, presque confiturés. La bouche est concentrée, généreuse , gourmande.

Bel Amant 2015 Château Champ des Sœurs ; Carignan 25% Grenache noir 25% Mourvèdre 40% ; Elevage en cuve inox ; 12€

Le nez est sur un fruit à parfaite maturité. La bouche est solide, concentrée , les tanins sont encore bien présents et invitent donc à garder le vin 2 ans en cave.

Cuvée Prestige 2015 Domaine Lerys ; Carignan 50% Grenache noir 30% Syrah 30% ; Elevage en cuve ; 9€

Le nez est discret sur des fruits rouges doux et mûrs. La bouche est encore sur la réserve, encore assez tannique sur un fruit bien extrait.

Les Megalithes 2016 Domaine Bertrand Bergé : Carignan 90% Grenache noir 10% ; Elevage en cuve inox ; 14€

Le nez est envoûtant, concentré sur les fruits rouges et les épices. La bouche est du même gabarit, gourmande, sur la cerise noire bien mûre, avec des tanins encore solides mais non astringents invitent à l’attendre 2 ans.♥

Gabrielle 2015 Château de Nouvelles ; Carignan 60% Grenache noir 30% Syrah 10% ; Elevage 18 mois en barriques pour 40% du volume ; 16€

Le nez est élégant sur un coulis de fruits rouges bien mûrs avec une pointe de vanille. La bouche est équilibrée, entre la croquance et la gourmandise sur un fruit d’une belle pureté.♥

img362 (Copier)

 

 

Château La Peyre St Estèphe suite…..Bernard Magrez « Nous allons faire un trésor »

B Magrez

L’homme d’affaires aux 42 châteaux explique à La Figaro Vin le projet qu’il entame à Saint-Estèphe.

Le Figaro Vin – Qu’est-ce qui a motivé votre investissement récent à Saint-Estèphe ? Bernard Magrez – Fin 2017, nous avons acheté un terroir que nous convoitions depuis une dizaine d’années : les 7 hectares du Château La Peyre. Il inclut 2 hectares très bien placés, au plus haut point de l’appellation, et bénéficie d’une typicité de terroir remarquable. A partir des raisins cultivés sur cette parcelle, nous allons faire un trésor. C’est dans un projet un peu spécial que nous nous lançons à Saint-Estèphe, mais aussi à Saint-Emilion, dans le Languedoc (où nous avons acquis un terroir voisin de la Grange des Pères) ainsi qu’en Espagne, dans la région du Toro. Nous y produirons des cuvées confidentielles de 10.000 à 12.000 bouteilles seulement. Cela se fait beaucoup en Napa Valley aux Etats-Unis, en Italie ainsi qu’en Espagne, où des propriétaires confectionnent des cuvées spécifiques produites en très petits volumes sur les meilleurs terroirs. Le vin issu des 5 autres hectares acquis du Château La Peyre sera quant à lui commercialisé sous le nom de Château Magrez-La Peyre.

LFV – Etes-vous satisfait de la qualité de votre première vendange à Saint-Estèphe ? BM – Elle a eu lieu en 2017 et la qualité ne trompe pas, elle est en adéquation parfaite avec ce que nous pressentions.

LFV – Comment cette cuvée sera-t-elle vinifiée ? BM – Elle sera vinifiée en partie en barriques et en partie en amphores de terre cuite. L’amphore apporte une pénétration de l’oxygène sans que le vin soit marqué par le bois.

LFV – Qu’avez-vous changé dans la gestion de la propriété ? BM – Beaucoup de choses. Chaque propriétaire a sa façon de mener les choses et nous avons fait la même chose qu’au Château Pape Clément : nous avons pris des initiatives qui font que la qualité ne pourra qu’augmenter. Nous avons limité les rendements, changé la taille, pratiqué des élevages et des vinifications plus longues que par le passé.

LFV – Comment se nommeront ces microcuvées ? BM – Leur nom proviendra de la mythologie grecque. Pour l’instant, nous avons déposé trois noms sur le plan mondial et j’en choisirai un dans les mois qui viennent. Cela crée une histoire, et les produits comme le vin qui s’inscrivent dans le subjectif ont besoin d’avoir une histoire ancienne. Comme nos autres vins, ils seront signés, sûrement avec une signature en travers de l’étiquette, très identifiable.

LFV – Quelle clientèle visez-vous ? BM – Celle qui a l’habitude d’acheter des grands crus classés de Bordeaux pour les découvrir, par obligation professionnelle parfois, mais aussi pour se singulariser. Ces gens qui ne boivent que de très grands vins, ceux que l’on nomme les « ultrariches » et qui ne sont pas gênés de s’offrir ce type d’émotion. Cette clientèle se trouve en Asie – à Shanghaï et à Hongkong – mais aussi aux Etats-Unis et en Europe de l’Est.

LFV – Comment ces microcuvées seront-elles distribuées ? BM – Elles ne seront pas commercialisées avant début 2020. Un lieu unique dans chaque pays sera chargé de distribuer ces quantités limitées par le biais du négoce. Un seul magasin à Hongkong, à Shanghaï, en Belgique, en Suisse, en Angleterre et aux Etats-Unis, vendra ces bouteilles.

LFV – Ces cuvées ne seront donc pas disponibles en France ? BM – Peut-être dans un second temps. Mais nous les dédions surtout à l’exportation car c’est sur ces marchés-là que nous avons identifié la demande.

LFV – En quoi l’appellation Saint-Estèphe s’est-elle réinventée ces dernières années ? BM – Des tiers sont entrés dans les investissements, comme la famille Bouygues au Château Montrose, Michel Reybier à Cos d’Estournel, Jacky Lorenzetti, ou encore le groupe Suravenir Assurances à Calon-Ségur. Avant cela, les châteaux n’appartenaient qu’à des familles. Les nouveaux propriétaires ont apporté beaucoup à la communauté, ils ont permis aux vins de faire des progrès qualitatifs. Quand des gens de l’extérieur arrivent, cela apporte aussi de la notoriété. On en parle sur le plan national et mondial. C’est un plus en termes d’image, surtout s’ils construisent des chais remarquables.

LFV – Quel est selon vous le futur de l’appellation Saint-Estèphe ? BM – Eu égard à la qualité du terroir et des propriétaires traditionnels comme des nouveaux arrivants, Saint-Estèphe a un grand avenir.

Enfin….mon petit doigt m’a dit que Bernard Magrez avait vendu TOUT son 2017 (issu de La Peyre) en primeurs au négoce autour de 40€ ht…soit 50% de plus que la Tour Carnet 2016…..Quel mec ce Magrez !… »l’Intelligence du vin »….. ?

Avec la connivence de mon ami et collaborateur d’écriture « Pascal le Bordelais »

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/vins-bordeaux/o136873-bernard-magrez-nous-allons-faire-un-tresor#ixzz5Hkx2ZHK3

Nécrologie en Médoc…In Memoriam de 3 sympathiques petites propriétés médocaines. Souvenons nous en et prions pour la survie de leur âme!

132697h

Elles appartenaient à la famille dite des « Crus artisans », en quelque sorte la « France viticole d’en bas », des petites propriétés héritées de plusieurs générations, aux contours purement familiaux….un pur « Bonheur Intérieur Brut » patrimonial pour ces familles!

Cette classe des crus artisans n’est néanmoins pas la 3ème roue du carosse : il y a parmi elle de nombreuses cuvées qui rapport qualité-prix-typicité dament le pion à d’autres voisines plus côtées. Le dernier classement des crus artisans datait de 2006 et comptait 44 propriétés; aujourd’hui il n’en compte plus que 36 dont néanmoins 8 nouvelles. Ce classement sera désormais revu tous les 5 ans.

Trois propriétés m’avaient particulièrement « tapé dans les papilles » dans les années 2000…. voyons ce qu’elles sont devenues… !

Château Béhèré, Pauillac…

Anne-Marie et Jean-Gabriel Camou exploitaient leur petit domaine depuis 1977 au lieu-dit Pouyalet, hameau de Pauillac sur la route de St Estèphe. On ne pouvait imaginer voisinage plus prestigieux pour ce petit domaine situé au cœur des plus grands crus de l’appellation Pauillac….4.81 Ha morcellés entre Mouton-Rotschild, Laffite-Rotschild, Pontet Canet, Pédesclaux sur les meilleures croupes graveleuses du paysage viticole médocain. La vinification était réalisée dans le respect des méthodes traditionnelles, en cuve inox par cépage. Le vin était élevé en fût de chêne, douze à seize mois en barriques dont 30% neuves.

En 2015 à l’aube de la retraite et faute de successeurs, Mr et Mme Camou ont déposé l’outil. La convoitise ne s’est pas fait attendre. Mr Lorenzetti propriétaire du château Pédesclaux 5ème cru classé remportera la transaction, à raison de 1.4 millions d’€ l’hectare selon la presse locale.

529063071_2

Dégustation d’un des derniers millésimes : 2010

Le nez est racé et fin sur le pruneau sec, le cacao, le pain toasté, le jambon fumé, la réglisse. L’attaque en bouche est tonique, sur une matière fruitée avec des tanins encore charpentés qui ont gardé la saveur du cabernet sauvignon natif. Les arômes de bouche reproduisent ceux de l’olfactif, typiquement médocains. L’ensemble est encore friand et croquant, il doit encore se fondre mais vu la qualité des tanins, certains apprécieront ce vin sur son fruit actuel plutôt que sur les arômes tertiaires.

Château La Peyre à St Estèphe

René Rabiller a repris la propriété de ses parents il y a une vingtaine d’années. Elle se composait de diverses parcelles d’une superficie de 7.5 hectares côtoyant les plus grands crus de la commune. Il produisait des St Estèphe typiques, précis et d’un superbe équilibre.

En 2017, aussi rattrapé par la retraite, il revend la propriété au célèbre gourou bordelais Bernard Magrez. Voici le communiqué de ce dernier suite à ce rachat, sans préciser le nom du domaine, ni le prix d’achat: » Ce vignoble portera le nom de « Clos Sanctus Perfectus » et produira aux alentours de 3.200 bouteilles. Il ne sera proposé que dans deux ou trois magasins spécialisés dans les principales capitales du monde », a-t-il déclaré. Cette nouvelle acquisition, au lieu-dit La Peyre, qui domine les vignobles de Saint-Estèphe, a été réalisée pour répondre à une demande particulière de grands initiés dans le monde des très grands vins (…) désormais en quête d’étiquettes très rares ».

Ils souhaitent « à la fois ressentir de nouvelles émotions de très haut niveau et surtout se singulariser en n’arrêtant plus leur choix aux tous premiers Grands crus classés, qui sont aujourd’hui consommés par de nombreux amateurs de vin et dont ils veulent se différencier« , a-t-il justifié.

Mon avis : On peut dire sans se tromper qu’il s’agit d’une comm marketing vinicole de tout haut vol…Chapeau ! On sent qu’il est conscient de la qualité de ce terroir, il détient une pépite et il en retirera toute la quintescence! Souvenons-nous que Ch La Peyre se vendait entre 16 et 18€ suivant l’année ! Suivons l’avenir de ce Clos Sanctus Perfectus…. !

P1050740

Dégustation du millésime 2015 :

Le vin révèle un nez fin et racé : se mêlent d’élégantes fragances empyreumatiques et boisées. La bouche s’affiche d’emblée presque fondue avec des arômes semblables à l’olfactif : résines de pin, brioche toastée, jambon fumé, encens, café, jus de viande rôtie sur un fond de baies noires. Le touché de bouche est déjà splendide d’équilibre sur des tanins veloutés aux grains fins, de style merlot médocain certes. La finale légèrement suave nous rappelle qu’il serait judicieux de le tenir 3 ans en cave, le temps de lisser l’ensemble, sinon carafons le 1 heure avant la dégustation ! Une maturité des raisins parfaite et une vinification moderne médocaine basée sur l’équilibre….Bravo !

Château Capdet, St Julien

Propriété de famille depuis plusieurs générations d’une superficie de 65 ares, directement contiguë au Ch Ducru Beaucaillou (2nd cru classé)….c’est tout dire de la qualité du terroir de graves garonnaises sur lequel repose ce petit vignoble. Mr Gérard Capdet, musicien à ses heures perdues, a travaillé pendant plus de 20 ans chez Mouton Rotschild. En 2017, il décide de remettre son petit domaine à un ami du Haut-Médoc propriétaire de Château Lauga. Le dernier millésime de château Capdet se vendait à 17€, le nouveau millésime sous le nom de Château La Fleur Lauga se vendra à 35€ selon nos sources mais expliquons simplement l’écart par un prix de rachat de la propriété suivant la valeur de l’endroit!

P1050741 (Copier)

Dégustation du millésime 2009 :

Le nez dévoile des arômes de jus de viande rôtie, de brioche toastée sur un fond encore à peine sur le fruit. La bouche est d’emblée franche sur des tanins fruités dotés d’une certaine mâche néanmoins non astringents. Côté aromatique, le fruit (les baies noires) est encore bien présent. L’ensemble est encore bien juvénile porté par des tanins fringants et offre un beau vin en plein devenir. A boire à partir de 2020.

….Ecrit avec la complicité de mon ami « Pascal le Bordelais ».

 

Château Minuty Cuvée Rosé M, édition limitée …. Bienvenue dans l’Univers Pop et l’art tattoo

Une bouteille de Minuty est bien plus qu’une simple bouteille de vin. C’est une invitation à partager la Provence, à sentir la chaleur du soleil et se plonger dans l’atmosphère de la French Riviera. Mais il s’agit également d’une invitation au voyage…

Pour débuter ce voyage, Minuty a choisi de lancer une bouteille en édition limitée, avec l’artiste américaine Ashley Mary. Avec son univers pop, frais et lumineux, elle réinterprète l’art de vivre Minuty.

MINUTY-BY-ASHLEY-MARY_deported_img

Sa palette de peinture dans une main et une paire de ciseaux dans l’autre, Ashley Mary assemble les couleurs et les formes comme un puzzle. Son travail est une constante exploration, faite d’heureux hasards, de compositions pleines de vie et d’énergie positive qu’elle souhaite diffuser autour d’elle.

Ashley Mary s’est rendue au domaine l’été dernier. Une véritable immersion au coeur de Saint – Tropez : visite du marché, déjeuner chez Sénéquier, soirée au Club 55, au Nikki Beach…

Pour Minuty, Ashley Mary a designé une édition limitée de la cuvée M !

Cette bouteille raconte l’histoire de Saint – Tropez, son architecture et son fameux clocher, son front de mer et ses plages, et bien sûr le vignoble de Minuty !

Figure iconique de la Provence, la cuvée M est élaborée dans le plus pur style Minuty. Une combinaison de fraîcheur, un respect du fruit et une intensité des saveurs à partager en famille ou entre amis. Moderne et plaisant, c’est le vin de plaisir idéal pour prolonger vos vacances !

Concentré du sud en bouteille, la cuvée M est issue d’un assemblage méridional de Grenache, Cinsault et Syrah, symboles des meilleurs terroirs des Côtes de Provence. Une cuvée à la robe légère et brillante, qui dévoile un nez très intense d’arômes gourmands d’oranges confites et de pêches et une bouche fraîche et acidulée. A déguster avec de belles grillades d’été, un délicieux tartare de daurade mariné ou encore une délicate tarte aux fruits du verger.M-Rose-Ashley-2017-006-1MO-683x1024

Fort à parier que cette bouteille fera un ravage aux terrasses de la célèbre cité balnéaire de la Côte d’Azur…..

https://www.minuty.com/fr/

http://lcv-magazine.net/2018/05/15/la-cuvee-m-de-minuty-revet-sa-robe-dete/

MINUTY SA.
2491 Route de la Berle
83580 Gassin

Tél. +33 4 94 56 12 09  Fax. +33 4 94 56 18 38  info@minuty.fr

Top Qualité Prix: Un vin du Val de Loire élu Meilleur Sauvignon du Monde…..

P1050580

Le vignoble Cogné est une propriété familiale située dans le Val de Loire. La famille veille, depuis trois générations, à l’alliance de la tradition et de la technologie pour obtenir des vins élégants, racés et ayant le goût du terroir.

La récompense au prestigieux concours mondial du Sauvignon 2017…..

Meilleur sauvignon du monde 1

Caractéristiques techniques:

Age des vignes 20 ans et Viticulture raisonnée Terra Vitis.

Vinification: 30% Macération pelliculaire et 70% pressurage direct. Fermentation alcoolique entre 17 et 20°C. Elevage sur lies fines pendant 6 mois.

Dégustation: les caractéristiques du sauvignon sont indiscutables: Agrumes, litchi, genêt, buis, bourgeons de cassis, de l’équilibre, de la fraîcheur et de la longueur!

Surprenant: LE PRIX….4.30€ départ cave…!!

Mon avis:….Ce vin devrait faire un malheur sur le « Moule Frites » à la Côte belge!

meilleur sauvignon du monde 2

Les vins rouges du domaine que j’ai dégusté:

Gamay Rouge 2016 4.10€ / Cabernet Franc Clyan 2015 5.90€ / Pinot Noir Julien 5.90€

Ces 3 vins se caractérisent par leur fruité natif, leur croquance, leur équilibre, leur buvabilité, avec une mention spéciale au pinot noir qui se distingue par une matière plus charnue qui le rend plus gourmand.

A noter: à l’image du Sauvignon…. leur remarquable rapport qualité prix!

 

Le Mâconnais, une terre pleine d’avenir…..

img357

A l’abri des prix de plus en plus élevés de la Côte de Beaune, le Mâconnais attire de plus en plus les amateurs mais aussi les investisseurs. Longtemps considéré comme un vignoble de seconde zone, réservoir de raisins pour les grandes maisons beaunoises, la région voit l’avenir avec un certain optimisme par l’installation notamment de jeunes viticulteurs.

Présentation des Mâcons Villages + Dénomination Géographique Complémentaire

Le BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne) est venu promouvoir à Bruxelles le mardi 23 avril l’appelation « Mâcon + Nom de village ».

L’appelation Mâcon

Cette AOC se décline en 3 niveaux hiérarchiques différents

  • Mâcon (Blanc, rouge et rosé)
  • Mâcon Villages (uniquement en blanc)
  • Mâcon Village + Dénomination Géographique Complémentaire : Mâcon + Nom de Village (blanc, rouge et rosé) : 27 villages peuvent ajouter leurs noms à celui de Mâcon (26 en blanc car l’appelation Mâcon Serrières ne peut être produite qu’en rouge et rosé à cause de son terroir spécifique). Exemples : Mâcon Lugny, Mâcon Igé, Mâcon Uchizy, Mâcon Serrières..etc. Le village le plus important en surface est Lugny avec 475 Ha, le plus petit est Saint Gengoux Le National avec un peu plus de 5 Ha.

Les cépages : le Chardonnay pour les blancs, le Gamay pour les rouges.

Le terroir, on distingue 3 types de terrains sur les coteaux ensoleillés qui longent la Saône.

  • Les terrains calcaires, marno-calcaires ou calciques surtout dédiés au cépage Chardonnay.
  • Les terrains argileux ou argilo-siliceux .
  • Les terrains siliceux sur sous-sol grantique ou volcanique (à l’instar des terrains du Beaujolais). Le cépage Gamay s’y exprime pleinement.

Présentation de 12 vins en dégustation

  1. Mâcon-Azé blanc 2016 Cave d’Azé (Elevage pendant 1 an sur lies fines en cuve inox ). Le nez très pur est assez intense sur les fruits à chair blanche et une pointe de minéralité. La bouche se révèle de suite équilibrée, ensuite la fraîcheur envahit le palais jusqu’à une finale assez longue et mentholée.
  2. Mâcon-Charnay-Les-Mâcon blanc 2016 Cave de Charnay-Lès-Mâcon (Elevage en cuve inox). Le nez est peu intense. La bouche est ronde, équilibrée, sur les fruits exotiques.
  3. Mâcon-Igé, Château London blanc 2016 Domaine Fichet (90% en cuve, 10% en fûts de chêne) Le nez est moyennement intense sur les fleurs blanches. La bouche se révèle de suite très fraîche sur les fruits à chair blanche ; ensuite s’installe une certaine rondeur d’ensemble qui en fait un vin assez gastronomique.
  4. Mâcon-Lugny blanc 2015 Cave de Lugny (La plus importante cave du Mâconnais avec 1450 Ha) (Elevage sur lies fines). Le nez est moyennement intense plutôt sur les agrumes. La bouche est du même gabarit que l’olfactif porté par la fraîcheur et les agrumes.
  5. Mâcon-Chardonnay, Les Crêts blanc 2015 Château de Messey Domaine Dumont (fermentations alcoolique et malolactique en fûts ; Elevages en cuve et fûts ou en foudres) Le nez distille de fines notes toastées et de noisette grillée ? la bouche se révèle d’emblée ronde, assez ample avec des notes d’élevage bien intégrées avec en finale une belle persistance. Un vin assurément gastronomique.
  6. Mâcon-Vinzelles blanc 2016. Cave des Grands Crus blancs (Elevage en cuves) le nez est moyennement intense. La bouche affiche une belle matière ronde avec somme tout une belle fraîcheur d’ensemble mentholée.
  7. Mâcon-Péronne blanc 2016 Domaine Guillemin (Elevage en cuves inox). Le nez est assez spécifique minéral et crayeux. La bouche révèle des arômes de fruits exotiques avec un pic de fraîcheur intense en milieu de bouche qui en fait un vin globalement très agréable.
  8. Mâcon-Uchizy blanc 2015 Domaine Meurgey-Croses (Elevage en cuves) Le nez est peu intense. La bouche affiche un équilibre parfait entre la fraîcheur, la finesse et la concentration. La finale est persistante.
  9. Mâcon-Verzé blanc 2015 Vignerons des terres Secrètes. La cave est labellisée « Vignerons en développement durable ». (fermentations en cuve et fûts ; élevage sur lies fines). Le nez se révèle assez minéral. La bouche est du même gabarit avec une belle vivacité, néanmoins équilibrée par une belle matière. Persistance en finale.

Les rouges :

  1. Mâcon Buissières 2016 Domaine de la Sarazinière (vendange manuelle, Vinification sans sulfite ; Elevage en cuves). La couleur est vive, violine. Le nez est intensément fruité sur la cerise, la framboise et la fraise bien mûres. La bouche est du même gabarit ; vive, concentrée avec des tanins présents et non astringents…. C’est ce que l’on peut appeler un vin vinifié sur le fruit.
  2. Mâcon-La-Roche-Vineuse Vieilles Vignes 2016 Domaine Lamarche et fils. (Elevage en fûts de chêne 6-8 mois). Le nez est très fruité sur les fruits rouges bien mûrs. La bouche est du même registre patinée par l’élevage en fûts.
  3. Mâcon-Pierreclos 2015 Domaine de Ruere (récolte manuelle, élevage en cuve). Le nez est aussi très fruité. La bouche est concentrée sur un fruit très mûr enrobé et sur un bel équilibre d’ensemble entre matière et fraîcheur.

Pour en savoir plus sur les vins du Mâconnais voir le site www.vins-macon.com

La séance se poursuit dans une salle annexe par une dégustation de 22 vins ambassadeurs de la BIVB et provenant de la Bourgogne entière…

Au-delà de la bonne facture d’ensemble, je mentionnerai 2 coups de cœur et un clin d’œil :

Château de Chamirey Mercurey Premier Cru, la Mission Blanc 2014

P1050608

Vendanges manuelles et triage. Fermentations alcoolique et malolactique en fûts de chêne pendant 12 à 14 mois .

Le nez est mêlé de notes minérales et de toasté fin. La bouche se révèle d’emblée aromatique, poivrée, dans un équilibre parfait entre fraîcheur, minéralité et notes élégantes de boisé. Tout y est dans ce vin : élégance, Finesse, Complexité, persistance. Vaut des vins d’appelation plus huppée de la Côte de Beaune.

Marsannay, Trois terres Vieilles Vignes, Rouge 2015 Domaine Jean Fournier

P1050610

Le domaine exploite 16 Ha de vignes sur les communes de Marsannay, Fixin et Gevrey-Chambertin. Vendanges manuelles. Elevage en ½ muids (600 litres) 100% fûts neufs pendant 18 mois.

Le nez est de très grande pureté, très concentré sur les fruits noirs et les épices. La bouche est du même registre : concentrée, imposante sur un fruit plein et intense cueilli à parfaite maturité avec des tanins charpentés mais mûrs, non astringents. Un vin gourmand au potentiel magnifique qui image bien le millésime 2015…. La profondeur d’âme du terroir splendide de Marsannay. A boire entre 2022-2030.

Bourgogne Epineuil Rouge 2015 Domaine Dominique Gruhier

P1050609

Agriculture Bio. Fermentations en grappes entières, élevage en fûts âgés de 3 à 5 ans pendant 10 mois sur lies.

Une autre facette du pinot noir….Le nez est assez intense sur le fruit mûr et les épices. La bouche est du même registre avec un fruit croquant, une texture souple, soyeuse, patinée avec des tanins au grain fin. Un vin idéal pour découvrir l’appelation Bourgogne Epineuil. A boire et en tout cas avant 2023.

 

 

 

 

Analyse descriptive des vins blancs

 D’abord, l’explication de la fiche descriptive…..ensuite un exemple (à placer dans un fichier excel)

Nez

 

1. Intensité: faible, discrète, fermée, expressive, Intense

 

2. Qualité du nez: Désagréable, simple, fin, racé, complexe

 

3. Caractère du nez

 

1. Arômes primaires (floral/fruité/Végétal/Epicé)

Le vin…c’est d’abord le raisin!

 

Ex de cépage typiquement aromatique: le muscat

* Série florale: Acacia,aubépine,rose,lilas,tilleul,jacinthe,jasmin,iris,fleur d’oranger

* Série fruitée: abricot,pêche,agrumes,fruits exotiques,pomme,poire,ananas.

 

* Série végétale: foin coupé,tisane,pipi de chat,buis,thé

 

* Série minérale: pierre à fusil,silex,pétrole,naphte,iode,craie

Sauvignon,riesling

2. Arômes secondaires fermentaires (lactés, noisette,beurre frais,banane

Le vin, c’est du raisin fermenté!

arômes amyliques,levure, mie de pain, brioche,biscuit..)

La fermentation est un processus complexe..

 

de nombreuses molécules apparaîssent.

3. Arômes tertiaires: élevage ou « Bouquet »

Le vin, c’est du raisin fermenté et

 

élevé en cuve ou en fûts de chêne,

 

et puis qui va vieillir +- longtemps en bouteilles!

*Série fruitée:fruits secs (noisette,noix,amandes), abricot sec

 

* Série empyreumatique: grillé,toasté

Vins élevés en barrique

* Série florale:fleurs sèchées,camomille,bruyère

 

* Série boisée et balsamique:bois neuf,résine de pin,balsa,cire,chêne,vanille

Vins élevés en barrique

* Série miel-confiserie: miel,massepain,cake

Vins moëlleux,liquoreux

4. Défauts (S02/H2S/Mercaptan/Acidité volatile/Bouchon)

 

Bouche

 

1. La structure du vin blanc

 

* Equilibré (acidité/moëlleux ou saveurs sucrées)

Equilibre = harmonie entre les 2 composantes de la

 

structure du vin blanc (l’acidité et le moëlleux)

*Vocabulaire de l’acidité

 

Lourd-plat-mou-tendre-frais-vif-vert-pointu-mordant-raide-acide

Dépend surtout de la maturité du raisin.

* Vocabulaire du moëlleux: gouleyant-souple-velouté-rond-ample-gras

 

2. Les arômes du vin blanc

 

1. Arômes primaires

 

* Floraux: Acacia,églantine,chèvrefeuille,

Chardonnay

                 violette,iris,aubépine,rose,bryuère,genêt

Cépages aromatiques: riesling,gewurz

                bryuère,genêt

 Viognier

* Fruités:

 

              Fruits à chair blanche (pomme,pêche,poire) (melon,abricot)

3ers: Marsanne,Sémillon / 2 autres: Muscat,Viognier,liquoreux

             Agrumes (citron,pamplemousse,orange,écorces d’agrumes)

Sauvignon, vins liquoreux

             Fruits exotiques (litchi,ananas,mangue)

Sauvignon,Manseng

            Fruits secs (noisette,noix,amande)

Vieux Chardonnay,Marsanne,Jura

* Herbes aromatiques: thym,fenouil,anis,menthe,truffe

Vins du sud de la France

* Végétaux: herbe fraîche,foin,feuille verte,tisane,feuille morte,thé,tabac,

Vin jeunes Chenin,Sauvignon,Chardonnay

                   champignon,buis,lierre,fougère,tabac

thé,tabac:Vin élevés sous bois

 

Sous bois,Champignon:vins vieux

* Minéraux: pierre à fusil,naphte,mine de crayon

Sauvignon,riesling

2.Arômes secondaires fermentaires:lactés,noisette,levure,

vins élevés sur lie,Champagne,Fermentation malolactique récente,

                   mie de pain,yaourt,brioche

 

 vins technologiques à t° de fermentation basse

3. Arômes tertiaires: élevage et vieillissement = Bouquet

 

* Série empyreumatique: pain grillé, tabac,caramel

Vins élevés en barrique

* Série boisée et balsamique:bois neuf,résine de pin,cèdre,eucalyptus

Vins élevés en barrique,liquoreux

* Série épicée: vanille, cannelle, girofle

Vins élevés en barrique, Jurançons

* Miel, confiserie: miel,massepain,cire d’abaille

Vins moëlleux,liquoreux

3. La finale (Courte,assez courte,moyenne, assez longue, longue)

 

4. Apogée:

 

5. Conclusions

 

 

 

 EXEMPLE 

Nez

Domaine Van Berg    La Terre blanc 2007

1. Intensité: faible, discrète, fermée, expressive, Intense

expressive

2. Qualité du nez: Désagréable, simple, fin, racé, complexe

racé

3. Caractère du nez

 

1. Arômes primaires (floral/fruité/Végétal/Epicé)

 

* Série florale: Acacia,aubépine,rose,lilas,tilleul,jacinthe,jasmin,iris,fleur d’oranger

 

* Série fruitée: abricot,pêche,agrumes,fruits exotiques,pomme,poire,ananas.

 

* Série végétale: foin coupé,tisane,pipi de chat,buis,thé

 

* Série minérale: pierre à fusil,silex,pétrole,naphte,iode,craie

 

2. Arômes secondaires fermentaires (lactés, noisette,beurre frais,banane

beurré

arômes amyliques,levure, mie de pain, brioche,biscuit..)

 

3. Arômes tertiaires: élevage ou « Bouquet »

 

* Série empyreumatique: grillé,toasté,fumé,goudron

grillé,toasté,fumé

* Série florale:fleurs sèchées,camomille,bruyère

 

* Série boisée et balsamique:bois neuf,résine de pin,balsa,cire,chêne,vanille

résine de pin

* Série miel-confiserie: miel,massepain,cake,

 

4. Défauts (S02/H2S/Mercaptan/Acidité volatile/Bouchon)

 

Bouche

 

1. La structure du vin

 

* Equilibré (acidité/moëlleux ou saveurs sucrées)

équilibré

*Vocabulaire de l’acidité

 

Lourd-plat-mou-tendre-frais-vif-vert-pointu-mordant-raide-acide

frais

* Vocabulaire du moëlleux: gouleyant-souple-velouté-rond-ample-gras

 

2. Les arômes du vin

 

1. Arômes primaires

 

* Floraux: Acacia,églantine,chèvrefeuille,violette,iris,aubépine,rose,bryuère,genêt

 

* Fruités:

 

              Fruits à chair blanche (pomme,pêche,poire) (melon,abricot)

 

             Agrumes (citron,pamplemousse,orange,écorces d’agrumes)

agrumes

             Fruits exotiques (litchi,ananas,mangue)

 

            Fruis secs (noisette,noix,amande)

noisette,amandes

* Herbes aromatiques: thym,fenouil,anis,menthe,truffe

 

* Végétaux: herbe fraîche,foin,feuille verte,tisane,feuille morte,thé,tabac,champignon

 

                   buis,lierrefougère,tabac

 

* Minéraux: pierre à fusil,naphte,mine de crayon

 

2.Arômes secondaires fermentaires:lactés,noisette,levure,mie de pain,yaourt,brioche

 

3. Arômes tertiaires: élevage et vieillissement = Bouquet

 

* Série empyreumatique: pain grillé, tabac,caramel,réglisse

pain grillé, réglisse en arrière bouvhe

* Série boisée et balsamique:bois neuf,résine de pin,cèdre,eucalyptus

 

* Série épicée: vanille, cannelle, girofle

 

* Miel, confiserie: miel,massepain,cire d’abaille

 

3. La finale (Courte,assez courte,moyenne, assez longue, longue)

 longue

4. Apogée:

2010-2015?

5. Conclusions

le nez commence sur des notes beurrées, puis

 

laisse la place à des arômes de la série

 

empyreumatique (grillé, toasté,fumé)

 

La bouche est fraîche, aérienne

 

d’agrumes, mentholée et de fruits secs.

 

La finale est très longue, le vin traîne derrière lui

 

des notes persistantes de noisette grillée

 

et de réglisse.

 

A carafer!

 

La « minéralité »…notion subjective?

Minéralité ?…Minéralité !…Vous avez dit « Minéralité »….

mineral-glass

 « Dans un style aérien, ce vin séduit par sa minéralité »…

« ….sa trame épurée sur des nuances minérales…. »

« ….le nez possède profondeur et limpidité minérale…. »

« Magnifique persistance et densité minérale…. »

« Dimension minérale sèche pour cette cuvée…. »

« Elancé,très pur,dans un style très droit et d’une haute précision minérale… » 

Voilà autant d’extraits de descriptions de vins blancs dans lesquelles on retrouve cet attribut sensoriel « in » qui semble appartenir à une notion assez subjective…..

Le mot « minéralité » est très employé mais jamais défini, souligne Remi Loisel de http://www.chateauloisel.com.

Essayons d’y voir plus clair et de cerner ce qui se cache derrière ce concept un peu vague. 

J’ai parcouru la littérature, rabattu Internet ….et finalement, voici quelques réflexions de différents auteurs qui me plaisent particulièrement et qui toutes ensembles peuvent répondre à la question. 

  • La minéralité s’applique essentiellement aux les vins blancs de la moitié nord de la France (Alsace,Loire,Chablis,Champagne…) (Remi Loisel) ….quoiqu’on la retrouve dans des descriptions de vins corses par ex.
  •  Le côté le plus facile est de relier la minéralité à des arômes dits minéraux que l’on trouve classiquement dans certains vins: les arômes de pierre à fusil, de silex, graphite. (R Loisel / Hervé Bizeul du Clos des Fées) 
  • On peut aussi relier le concept de minéralité à un «goût salin» ou à un «cocktail de minéraux» (H Bizeul) ….un peu comme une eau minérale…«l’eau fraîche qui jaillit du rocher». Mais on ne peut pas établir de relation entre la composition chimique et le goût que l’on qualifie de minéral, souligne Denis Debourdieu. 
  • Minéral s’oppose à « lourd,pâteux, sucré, alcooleux, surboisé, lassant,… » mais est plutôt synonyme de «pur, aérien, frais, svelte, serré, tendu….» (Denis Debourdieu). La minéralité est synonyme d’une certaine pureté d’expression aromatique et donc de droiture.(R Loisel) 
  • La minéralité n’est pas l’acidité. (R Loisel) 
  • La minéralité est une notion positive…on ne parle jamais d’excès de minéralité. (R Loisel) 
  • Minéral évoque aussi le sol dont le vin est issu….mais sa partie ingrate, dure, profonde, enfouie dans les strates du temps. Minéral fait aussi référence à l’effort, à l’ascèse. IL est pur, inaltérable, défie le temps. (D Debourdieu). En quelque sorte, la relation de la minéralité au terroir ! 
  • La recherche de la minéralité passe manifestement par une viticulture exigeante, respectueuse de son environnement et vivante (Laurent Mélotte)  

Enfin, Denis Debourdieu voit 4 règles pour faire de tels vins :

1. Cultiver les cépages à leur limite nord dans les lieux où la maturation est lente voire aléatoire.

2. Travailler les sols pour forcer la vigne à établir un enracinement relativement profond qui la contraint sans pour autant lui faire subir un stress hydrique.

3. Pratiquer une vinification sensible et précise

4. Etre toujours inquiet et éternellement insatisfait.

 

….et enfin, la minéralité selon « La Chablisienne »…http://www.chablisienne.com/files/pdf/mineralite(s)_presse.pdf

 

            

 

 

 

 

  

 

 

 

Les seconds Crus Classés du Médoc

LES SECONDS GRANDS CRUS CLASSES DU MEDOC

En novembre 2007, Olivier Poels de la « Revue du Vin de France » faisait le point sur la situation des 2nds grands crus classés du Médoc. Voici le résumé de cette enquête…. 

« Les meilleurs d’entre eux taquinent régulièrement les 1ers grands crus classés en terme de qualité, à des prix bien inférieurs. Les 2nds crus classés du médoc semblent avoir le vent en poupe. »  

On reconnaît aux 1ers crus une grande homogénéité qualitative et tarifaire, il n’en va pas de même pour les seconds. Leurs prix par exemple, varient de 1 à 8  concrétisant le fossé qualitatif séparant les meilleurs des moins bons. 

Après avoir dégusté 3 millésimes représentatifs (2002, 2000 et 1996), Olivier Poels et la RVF ont classé les châteaux en 4 catégories : hors classe, exceptionnel, excellent et à suivre. 

Hors classe

  1. Ch Léoville-Las Cases – St Julien – 97 Ha
  • Caractéristiques: Très grande régularité. Caractère serré et compact.Tanins imposants et racés. Nécessite une garde d’au moins 10 ans.Dépasse parfois les 1ers crus en qualité.
  • Conclusion: Delon JH gère de façon efficace ce château. Les prix élevés placent les vins hors de portée d’une grande partie des amateurs. 

Exceptionnels

     2. Ch Ducru Beaucaillou  – St Julien – 75 Ha

  • Caractéristiques:Les années 90 correspondent à une période d’instabilité ; depuis 2003, les millésimes sont à nouveau irréprochables. Délicatesse absolue de la structure, profondeur de fruit. Grande fraîcheur, tanins soyeux mais vieillissent admirablement.
  • Conclusion: Bruno Eugène Borie s’est employé à repositionner le château au sommet absolu de la hiérarchie bordelaise avec des vins de haut niveau, mais vendus à prix d’or. 
  1. Ch Montrose – St Estèphe – 70 Ha
  • Caractéristiques: Archétype de St Estèphe: riche, profond, puissant et robuste. Il ne se révèle vraiment qu’au vieillissement. Peut parfois manquer d’un peu de velouté ou de raffinement dans ses tanins.
  • Conclusion: le rachat par la famille Bouygues ouvre une ère de changements. Le terroir unique de Montrose sera le meilleur allié de la nouvelle équipe. 
  1. Ch Pichon Longueville Baron – Pauillac – 73 Ha
  • Caractéristéristiques:Structure et raffinement et faculté de vieillissement admirable.Oublier les millésimes produits avant 1988 ; les derniers millésimes sont au sommet. Nouvel outil technique.
  • Conclusion: Le haut niveau qualitatif des derniers millésimes est à confirmer. Grands investissements à amortir d’où une politique tarifaire élitiste. 
  1. Ch Pichon Longueville Comtesse de Lalande – Pauillac – 85 Ha
  • Caractéristiques: Pauillac atypique, sa forte proportion de merlots apporte au cru un velouté et une suavité qui ont contribué à son succès. Possède un moelleux unique et une grande distinction.
  • Conclusion: La famille de lencquesaing a vendu la propriété à la famille Rouzaud propriétaire des Champagne Roederer; ce qui devrait apporter une synergie étant donné l’image très forte de ce      château et la complémentarité avec celle du Champagne. 
  1. Ch Léoville Barton – St Julien – 48 Ha
  • Caractéristiques: Corps ample et riche avec une grande suavité des tanins. Explosif et racé, il est aussi immédiatement séduisant qu’apte au vieillissement.    Aucune fausse note depuis plus de 10 ans .
  • Conclusion: La grande qualité des vins et une politique tarifaire des plus raisonnables, place le cru en tête des meilleurs rapport qualité/prix des crus classés.        Points négatifs: difficile à se procurer les bouteilles et tendance spéculative sur les meilleurs millésimes. 
  1. Ch Cos d’Estournel – St Estèphe – 65 Ha
  • Caractéristiques: Elégance et raffinement suprême.     Les derniers millésimes sont plus classiques dus à un % de cabernet-sauvignon plus important.Plus ouvert et flatteur en vin jeune que Montrose.
  • Conclusion:La politique tarifaire positionne le cru comme un super second. 

Excellents 

  1. Ch Brane Cantenac – Margaux – 85 Ha
  • Caracté
    ristiques: Margaux typé: belle élégance de structure, 
    profondeur et allonge.Flatteurs dès leur jeunesse, mais vieillissant bien.
  • Conclusion: Le cuvier et le chai ont été complètement refaits en1999 et la qualité des vins a progressé de manière spectaculaire. Le château doit désormais prouver qu’il fait désormais partie de l’élite. Les prix demeurent attractifs au regard de la qualité des vins. 
  1. Ch Gruaud Larose – St Julien – 82 Ha
  • Caractéristiques: puissant, corps imposant, matière dense, tanins moins raffinés que ses voisins. Gagne en raffinement et harmonie avec l’âge. Réussites majeures en 2005 et 2006.
  • Conclusion: peut encore gagner en précision aromatique et élégance. Les prix restent raisonnables , ce qui fait aujourd’hui de Gruaud Larose l’une des meilleures affaires du Médoc.RigolantRigolant 

    10. Ch Léoville Poyferré – St julien – 80 ha

  • Caractéristiques: Ample et généreux, un peu ferme durant sa jeunesse. Il a gagné en moelleux et évolue à merveille.
  • Conclusion: Le vignoble a été replanté ,et le chai complètement rénové par tranches durant les années 80 et 90, ce qui a pénalisé le cru pendant cette période. Aujourd’hui, le château fait honneur à        son terroir et à son rang.Il est encore dans sa phase de progression, les amateurs avisés doivent s’intéresser à ce vin dont les prix demeurent encore accessibles. 

   11. Ch Rauzan-Ségla – Margaux – 52 Ha

  • Caractéristiques: Grande précision aromatique et grande allonge. Grande complexité aromatique avec le temps. Tous les millésimes après 2000 sont bien réussis.
  • Conclusion: Le château a connu des heures sombres dans les années 70 et 80. L’âge des vignes devient maintenant respectable et le château semble avoir trouvé sa vitesse de croisière….il n’est plus très loin des meilleurs….il doit maintenant rebâtir son image de marque.

 A Suivre

 12. Ch Dufort Vivens – Margaux – 37 Ha

  • Caractéristiques: plutôt légers et élégants. Pas de recherche de concentration ni d’effet d’élevage.
  • Conclusion: C’est le château le moins connu et le plus discret. Souvent médiocre dans le passé, il a été racheté par Gonzague Lurton dans les années 90.Il a engagé un vaste programme de rénovation de l’outil de vinification. La qualité a progressé mais pas    encore suffisamment par rapport à son rang. On peut dire qu’aujourd’hui, il est qualitativement moyen. Il est vendu à prix cassé et est en manque de notoriété.G Lurton possède toutes les cartes en main pour une relance sérieuse. 

13. Ch Lascombes – Margaux – 84 Ha

  • Caractéristiques: Les progrès réalisés depuis 2001 sont nets, avec une accélération depuis 2003. le vin affiche désormais un style ample, mûr et riche.2005 et 2006 sont les plus grandes réussites de la propriété depuis 30 ans.        
  • Conclusion: Le château a traversé une décennie mouvementée due à des rachats succesifs. Son assiette foncière a augmenté de façon spectaculaire intégrant des parcelles fort disparates, ce qui ne joue  pas en sa faveur. Les propriétaires actuels font beaucoup d’efforts pour redonner tout son lustre à la marque qui a été fortement dépréciée. Leur action      semble être récompensée à la lecture des derniers millésimes. 

14. Château Rauzan Gassies – Margaux – 28.5 Ha

  • Caractéristiques: Maigres et dilués jusqu’à la fin des années 90, les vins ne présentaeint aucun intérêt. Depuis 2000, les choses évoluent de façon positive. Le style des vins se veut plus élégant que concentré, avec une recherche de raffinement dans les tanins.     Ils peuvent être bus assez rapidement.
  • Conclusion:Le château part à la reconquête de sa notoriété perdue.La reprise en 99 par JPh Quié commence à porter ses fruits. La restauration de l’image de marque et la confirmation du renouveau qualitatif sont les challenges auxquels doivent faire face les propriétaires. L’arrivée de l’œnologue Eric Boissenot en 2006 est une chose positive. 2005 et 2006 sont enfin bons mais perfectibles (Bettane et Desseauve) ….mais comme les prix n’ont pas suivi,    Rauzan Gassies représente une bonne affaire pour les amateurs.

 

 

   Extrait de la Revue du Vin de France – Novembre 2007