A Beaumes-de-Venise, à l’ombre des Dentelles de Montmirail, se cache un vigneron passionné qui a de la bouteille…..

Alain Ignace de Beaumes-de-Venise peut en relater plus d’une quand il parle de son métier, des vignes et du vin; la rencontre avec Alain est de toute façon trop courte tant il est intarissable. Il faut dire, ce diable de passionné, a de la bouteilles: plus de 45 millésimes dans la tête, les bras et les jambes. Il a transmis la majorité de son patrimoine de ses vignes à sa fille, mais il a gardé pour lui quelques belles parcelles qu’il cultive tel un jardin et qui lui permettent de continuer à exercer son art et sa passion.

Je suis en bio mais je n’ai aucun mérite, dit il, tant mon terroir offre tous les outils naturels pour y parvenir; mes interventions sont rares

Ce qu’il justifie par une conjonction de facteurs favorables: l’atmosphère sèche avec des courants d’air entre les collines de mai à septembre, les vignes entourées d’une biodiversité naturelle abondante. On a l’impression, dit-il, dans cet environnement quelque peu hostile que la nature s’entraide. Pas de champs de vignes à perte de vue; pas de promiscuité, donc pas de propagation intensive des maladies.   

Géologie particulière de Beaumes-de-Venise

Le vignoble de Beaumes-de-Venise occupe une position charnière dans les Côtes du Rhône. Niché au pied d’un étonnant massif calcaire dressé sur la tranche-Les Dentelles de Montmirail-, son vignoble recouvre toutes les strates sédimentaires de cette ère secondaire.

Son terroir est complexe, car le site de Beaumes-de-Venise connait un profond bouleversement lors du plissement alpin, du fait qu’il se trouve à cheval sur une ancienne faille, la faille de Nîmes. Avant ce plissement, la région était noyée sous une eau peu profonde sous un soleil de plomb, ses lagunes ont déposé d’épaisses couches de sels en s’évaporant ; ensuite lors du jurassique ce sont des marnes argileuses gris sombres se sont déposées sur le fond, les vignerons les appelent « Terres Noires ». Enfin au crétacé, il y a moins de 140 millions d’années, des récifs de corail s’accrochent et sédimentent leurs débris calcaires sur le site, les vignerons les appelent « Terres Blanches ». Tout cet empilement serait resté ordonné si la tectonique des plaques n’avait pas chahuté la pile d’éléments lors du soulèvement des Alpes il y a une 20aine de millions d’années résultant à la formation des dentelles de Montmirail. (Terres de vignes de Charles Frankel)

Quelques Vins d’Alain Ignace

Blancs

Terres Blondes 2019 (Muscat petit grain)

Le nez est délicat sur de fines notes de fleurs blanches et de fruits exotiques. L’attaque en bouche est d’abord élégante, minérale et crescendo devient plus ample, plus sphérique sur des arômes de pêche, de litchi avec de fines séquences muscatées. Globalement, un vin blanc du sud qui se distingue davantage par sa finesse aromatique, son élégance et sa minéralité. A boire sur poissons grillées, crustacés et aussi en apéritif. 10€ à la propriété.

Le Jardin d’Elisa 2019 (40% Roussane fermentée et élevée en futs, Elevées en cuves : 20% Grenache, 20% Bourboulenc, 20% Clairette )

Nez élégant de fruits exotiques, fruits jaunes, mandarines confites et pointe de beurre frais. La bouche révèle une matière fraîche, assez ample sur des arômes reproduisant l’olfaction avec en fin de bouche de fines séquences toastées. Arrière bouche persistante. A boire sur poissons en sauce. 17.5€

Rouges

Vacqueyras Sous la Robe 2018 (50% Grenache en cuves, 30% mourvèdre et 20% Syrah élevés en fûts 9-12 mois)

Le nez est expressif, racé et complexe sur les épices, le poivre et les parfums de garrigue.

La bouche s’affiche d’emblée ronde, fondue sur une matière reproduisant les mêmes arômes que l’olfaction. Les tanins sont fins, soyeux, fondus à peine suaves en fin de bouche.. La texture du vin rappelle le féminité des beaux pinots noirs de la Côte de Beaune.  17.5€ à la propriété.

Beaumes de Venise Helvétien 2018  Cuvée issue des Terres Blondes Grenache 75%, Syrah 25% fermentés ensemble en cuve béton.

Ce vin à la robe violine offre un nez expressif de cerise noire et de mûre avec une pointe de garrigue et d’épices. La bouche révèle d’emblée une matière riche et concentrée, issue d’une vendange bien mûre. Le fruit impressionnant mi croquant mi gourmand enveloppe le palais en reproduisant les impressions aromatiques de l’olfactif. La trame tannique est dans la même continuité: tanins mûrs, fruités, juste un peu jeunes et suaves et demandant simplement 2 ans pour s’arrondir définitivement. 13.5€

Beaumes de Venise Binquillon 2018 Cuvée issue des Terres Blondes Grenache 50% fermentés en cuve béton, Syrah 50% fermentés et élevés 9 mois en fûts.

Au nez fruits noirs, épices et arômes de garrigue. En bouche, le vin révèle une matière équilibrée, une texture fine plus sur l’élégance que sur la puissance, aromatiquement à ce stade surtout sur  la liqueur de cerise. La trame tannique est soyeuse et la fin de bouche est persistante. 16€ à la propriété.

La gamme d’Alain se complète par un Muscat Terres Blondes Rosé, 2 Muscats de Beaumes de Venise à partir de muscat blanc, 1 Muscat de Beaumes rouge à partir de muscat rouge, 1 Muscat de Beaumes rosé à partir de muscat blanc et rouge mêlés, 1 Eau-de-Vie de vin de muscat élevée 80 mois en fûts de chêne. Et pour ponctuer la gamme : un étonnant Vinaigre Balsamique produit à partir de moût de raisin par un processus de concentration long provenant de muscat blanc et rouge.

Pour tout achat: Prendre contact avec Alain ou RV au Salon Bio à Ennevelin près de Lesquin en mars 2021.

Les vins de l’Ile de Ré….une découverte!

Bien connue pour son charme naturel, ses pistes cyclables, ses marais salants, ses salicornes et ses délicieuses pommes de terre grenailles, l’Ile de Ré l’est beaucoup moins pour ses vins….et pourtant….

En séjour à l’Ile de Ré, j’ai saisi l’opportunité de tester quelques vins de la Cave Coopérative des Vignerons de l’Ile de Ré dont les infrastructures se situent au Bois-Plage en Ré. Cette dernière regroupe une 60aine d’adhérents cultivant environ 600 hectares. Ces adhérents sont copropriétaires de la cave, participant ainsi à la production et à la prise de décision.

Un terroir particulier entre « Ciel et Terre »

  • Géologiquement, l’île est issue de différents dépots sédimentaires qui sont à l’origine de sols calcaires et sableux. Entaillée dans les terrains jurassiques et crétacés qui forment le littoral et l’arrière pays, l’île de Ré comme ses voisines, correspond à des reliefs qui prolongent les caps en mer. L’implantation du pont traduit la présence d’assises rocheuses sous-jacentes et peu profondes qui les relient au continent.
  • Le climat y est tempéré avec un bon taux d’ensoleillement (2057 heures annuelles pour 1970 en Champagne) et une pluviométrie relativement faible. Les températures y sont généralement douces notamment grâce à l’influence du Gulf Stream. Le climat est globalement plus clément que sur le continent, protégeant entr’autre les vignes du gel.
  • La combinaison de ces facteurs naturels particuliers sont très favorables à la culture de la vigne.

Au début des années 2000, la Cave a fait procéder à une étude du terroir dans le but de déterminer la composition des sols, ce qui a permis d’élaborer une cartographie géologique sur la totalité des parcelles cultivées en vigne et ainsi adapter les cépages à chaque sol. Cette adaptation minutieuse des cépages permet de garantir une meilleure maturation des raisins, facteur primordial dans la qualité du vin.

Aire géographique de l’IGP Charentais Ile de Ré


Un label IGP est par essence, rattaché à un terroir. Ce terroir est identifié et délimité par la loi. C’est la notion d’aire géographique. En ce qui concerne le label « Charentais Ile de Ré « , son aire géographique est composée aujourd’hui de 10 communes.
Ces 10 communes font toutes partie du département de la Charente-Maritime (17) et sont situées sur l’Ile de Ré.

Les cépages

Pour les vins rouges: Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Négrette.

Pour les vins blancs: Sauvignon blanc, Chardonnay, Colombard.

Dégustation de 2 vins blancs

Soif d’évasion Sauvignon

Le nez est expressif avec d’emblée une note de jambon fumé bien distincte sur un fond élégant d’agrumes.

La bouche est finement apéritive à la première gorgée avec en aromatique les citrus et les fruits exotiques ; elle est fraîche et croquante sans aucune verdeur. Un superbe équilibre et une grande sensation digestive !

A boire en apéritif ou sur des fruits de mer ou du poisson grillé. Superbe rapport qualité Prix…5.45€ par 6 bouteilles.

Le Royal (Sauvignon, Chardonnay, Colombard)

Le nez est assez intense , d’une grande fraîcheur sur les agrumes.

L’attaque en bouche est élégante, ciselée, vive sur le plamplemousse et le zeste de citron. L’arrière bouche prolonge cette fraîcheur et se révèle très persistante. Idéal sur le côté moëlleux des moules ! 3.95€ par 6 bouteilles.

Dégustation de 5 vins rouges

Le petit sergent (Cabernet franc, Merlot) Non millésimé

Au nez, les petits fruits noirs. En bouche, c’est la souplesse, la gouleyance et l’équilibre qui prédominent. La matière est faite de chair tendre, avec les mêmes saveurs que l’olfactif et une petite touche végétale printanière qui rappelle la présence de cabernet  franc. A boire un peu frais. Prix : 3.99€…. qui dit mieux..!!!

Azuré rouge 100% Cabernet Franc en conversion Bio

Ce vin à la robe rouge carmin offre un nez de cassis, mûre, myrtille avec une note de bourgeon de cassis si spécifique au cabernet franc. En bouche une matière bien mûre, assez concentrée mais équilibrée et qui rappelle aromatiquement l’olfactif. Les tanins sont souples, juste un peu végétaux mais ils n’entravent en rien le côté frais et prêt à boire du vin. Peut se conserver 3-4 ans sans problème. 6.65€ par 6 bouteilles!

Le Gouverneur 2016 (Cabernet Sauvignon, Merlot)

Ce vin à la couleur rouge brique offre un nez assez discret légèrement toasté avec une touche de feuille de laurier sèchée. La bouche est souple, équilibrée, légèrement suave sur de fins tanins, un vin à l’allure globalement bordelaise ; les arômes tertiaires ne sont plus très loin. De fins tanins aux grains fins tapissent le palais en finale. A boire dans les 5 ans. 5.95€ par 6 bouteilles.

Terre Rouge 2016 (Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc) Fût de chêne pendant 12 mois.

Le nez est moyennement intense sur des fruits noirs confiturés, avec une touche végétale et d’infusion. La bouche est souple, harmonieuse avec des arômes discrets de torréfié sur un fond de fruits noirs. Les tanins sont fins et soyeux, ils se poliront davantage dans les 2-3 prochaines années. A boire avant 2025. 5.95€ par 6 bouteilles.

Ultimium 2016 (Cabernet Sauvignon) Fût de chêne pendant 18 mois….la cuvée phare de la cave.

La robe est médocaine. Le nez s’oriente vers les fruits noirs bien mûrs assortis de note d’épices et de pain grillé. La bouche est d’emblée tout en équilibre, La matière est belle, bien mûre et d’une richesse contenue. L’aromatique de bouche rappelle l’olfactif, on n’est pas encore sur les arômes tertiaires. L’élevage en chêne de 18 mois n’est pas prégnant.On n’est pas non plus dans la puissance tannique que l’on connait au cabernet sauvignon dans le Médoc, mais plutôt sur des tanins aux grains fins, légèrement suaves en fin de bouche, ce qui indique que l’on a  intérêt à les laisser s’affiner. Une bouteille à laisser traîner dans la cave encre 3-4 ans et probablement à boire avant 2030. Il serait intéressant en tout cas de suivre son évolution d’année en année. Donner un petit coup de carafe serait bénéfique à ce stade de l’évolution.

Un vin qui devrait intéresser les sommeliers de la restauration pour son remarquable rapport qualité prix et son accessibilité sur des plats tels ris de veau braisé, filet de pigeonneau…. !  A acheter car au prix de 11.7€…dans le style bordelais, c’est une bonne affaire !

Conclusions….

  • Des vins d’un rapport Qualité Prix imbattable dans l’univers viticole français! Bien entendu, ils souffrent du manque d’intérêt et d’image de l’appelation qui a un besoin évident de marketing.
  • Un réservoir fourni de vins bien élaborés; on devine au delà de la technicité, la compréhension et la bonne interprétation du terroir de l’Ile.
  • Surprenant: la qualité du Sauvignon, d’un équilibre et d’une élégance rare!…A développer! J’aime beaucoup!
  • Les vins rouges peuvent être assimilés en terme de goût et de texture à l’univers des vins du bordelais….on se croirait quelque part entre Garonne et Dordogne! Au delà des cépages, il faut dire qu’à vol d’oiseau on est très proche de cette région. Côté géologie, on semble plus proche de la rive droite que du Médoc.
  • La cuvée phare « Ultimium » ponctue très bien la gamme!
  • Les vins rouges…pour amateurs de vins du style bordelais …Only!

Le Roi Chambertin: le millésime 2018 à Gevrey et la St Vincent Tournante en janvier 2020

Comme chaque année durant la semaine des ventes des Hospices de Beaune, les viticulteurs de Gevrey Chambertin présentent le millésime précédent et les vins correspondants qui sont bien sûr encore en élevage sur fût.

Rappel du déroulement du millésime 2018

Si on résume le millésime 2018, on retiendra particulièrement :

  • Un hiver pluvieux en janvier et dès février les t° chutent et le froid s’installe.
  • Un printemps idéal : les t°s remontent dès les premiers jours d’avril, ce qui provoque un débourrement rapide et une pousse importante de de la vigne.
  • La floraison fin mai est précoce comme on n’avait plus vu depuis 2007 et 2011. Les pluies sont fréquentes en avril, mai et juin.
  • Début juillet, les réserves en eau sont excédentaires par rapport à la moyenne mais le beau temps s’installe ce qui limite le risque du mildiou L’été sera chaud, voire très chaud et sec. Gevrey échappe aux orages de grêle.

Les vendanges sont globalement  dans un état sanitaire excellent, les volumes sont donc conséquents avec de beaux degrés en alcool potentiels. La maturité phénolique est excellente aussi avec une acidité malique faible et un beau potentiel tartrique.

La dégustation….

Dans l’appelation Village, certains vins peuvent apparaître marqués par la dilution, manquant de fraîcheur avec des saveurs confites, d’autres creux en milieu de bouche avec des tanins secs et végétaux ce qui peut s’expliquer à certains endroits par une sécheresse et des canicules qui ont parfois ralenti l’évolution de la vigne.
Les meilleurs ont réussi des cuvées charnelles de très grande grande garde.

Mes coups de coeur: Sylvie Esmonin avec son Vieilles Vignes, Berthaut Gerbet, Damoy et Ph Nadeff qui offrent des cuvées riches, complexes et élégantes.

Lire la suite « Le Roi Chambertin: le millésime 2018 à Gevrey et la St Vincent Tournante en janvier 2020 »

Gevrey Chambertin Millésime 2017 de Dominique Gallois….une très belle réussite!

Le millésime 2017 a la particularité de succéder à deux millésimes jugés par la presse « Grandes réussites » (noté 18.5/18 par la RVF) et par conséquent peut-être, considéré par celle-ci avec moins de complaisance que les deux millésimes précédents (noté 16.5 par la RVF) et pourtant…..

Il faut rappeler que 2017 a offert une magnifique récolte, tant en volume qu’en qualité des raisins. Le cycle de maturité du fruit s’est déroulé sans problème particulier et la vendange a révélé une récolte généreuse avec de beaux raisins bien mûrs et aromatiquement complexes. « On a la robe de feu du millésime 1959 » déclarèrent même les anciens…!

Je suis passé au Domaine Dominique Gallois qui m’a donné l’opportunité de découvrir 3 niveaux de l’appelation dans le millésime 2017……

  • Village: Le nez est sur le parfum intense de la cerise griotte bien mûre; la bouche reproduit exactement l’olfactif avec un fruité élégant, pur, gourmand mais vivace au toucher.
  • 1er Cru La Combe aux Moines: Le nez est enveloppant sur un fruité intense du type myrtille avec une pointe vanillée et boisée. La bouche se révèle d’emblée concentrée avec des tanins réglissés non astreingents. La finale est persistante sur le fruit et ensuite les épices.
  • Charmes Chambertin: Le nez se révèle complexe, racé et élégant sur un mix de fruits rouges bien mûrs et d’épices. La matière est riche, concentrée mais dynamique de tension. Le tout est bâti sur des tanins réglissés, charpentés qui demandent quelques années de garde.

Ce qui marque cette dégustation est le charme immédiat de ces cuvées; le résultat d’une maîtrise parfaite de la maturité du raisin mais aussi la maîtrise de la vinification et de l’élevage. A noter que Dominique Gallois pratique un élevage de 18 mois en barriques neuves à 50%, qu’il pratique l’éraflage à 85% et que la fermentation malolactique se déclenche naturellement vers le mois d’août quand la température du vin en fût atteint au moins 16°C.

Collaboration Carrefour et la Revue du Vin de France à l’occasion de la foire aux vins 2019

Une centaine de vins de la gamme Carrefour France a été notée par les experts de la Revue du Vin de France à l’occasion de la foire aux vins de cette année 2019.

J’ai personnellement acheté 9 vins parmi cette sélection pour les tester et confronter ainsi mon jugement avec ceux des experts de la célèbre revue.

P1070091.JPG

Cornas « Emotion » 2015 (RVF 15.5/20) 19.95€

Un nez racé de myrtilles et d’épices pour ce vin à la robe sombre. L’attaque en bouche est d’emblée ronde sur une matière charnue et concentrée  bâtie sur des tanins mûrs et veloutés. Côté arômes, on est dans le même régistre que l’olfactif.  La finale s’achève sur une petite amertume tannique. Nul doute que ce vin évoluera de la meilleure façon vu la richesse de sa chair.

Château Lagrézette 2015 Cahors (Malbec 85% Merlot 15%)   18.95€

Ce vin à la robe rouge foncé offre un nez élégant fait d’un mix de fruits rouges et noirs bien mûrs avec des notes finement boisées, des touches de cacao et de graphite.

L’attaque en bouche révèle une matière concentrée, encore très proche du fruit avec des tanins aux grains fins, déjà certes assez lissés. Ce vin savoureux bien construit et bien vinifié porte une concentration qui augure un potentiel de vieillissement important. Néanmoins, cet ensemble puissant est équilibré et harmonieux, ce qui laisse la possibilité de le boire dès aujourd’hui moyennant un coup de carafe de quelques heures sur un plat adéquat comme une viande grillée.

Carerades de Mas Amiel 2016 Côtes de Roussillon Villages (Pépites e la RVF 17/20) 15.95€

Un nez de fruits noirs bien mûrs, de tapenade, d’épices douces et de liqueur de cerise. L’attaque en bouche révèle une matière riche, ample, ronde dont les arômes rapellent l’olfactif. Les tanins sont charnus presque arrondis, juste un peu d’amers sur la fin. L’extraction d’un raisin bien mûr, sans excès…un travail bien fait. Manque un chouias de fraîcheur….mais bon…c’est plus facile à dire qu’à faire!…sur un brochette d’agneau grillée!

Vignes d’Horizon 2017 Rasteau de Marine et Paul Charavin (Pépites de la RVF 16/20) AB    9.95€

Au nez, ça grenache: pruneau sec, figue, touche de caramel, vendange mûre.En bouche, d’emblée une bouche ronde, élégante sur des arômes qui rappellent l’olfactif. Un vin en demi corps, les tanins sont lisses, presqu’inexistants, souples à l’image de la texture du vin. Globalement, fin et féminin. La fin de bouche poursuit sur le même régistre aromatique et quelques amers.

Les Petits Modats 2018 Terrasses du Larzac Domaine Modat    9.95€

Le vin se présente avec un nez doucereux de fruits rouges dans un style macération carbonique dirait on. La bouche est d’emblée charmante, souple, gouleyante sur un panier aromatique de framboise, cerise, fraise. Les tanins sont fins, soyeux et font de ce vin un ensemble agréable à boire sur son fruit dès maintenant. Le prix de 9.95€ me semble néanmoins un peu forcé !

P1070088.JPG

Chevalier du Château Lagrézette 2017 Cahors Malbec 100% 8.95€

Le nez est peu intense mais subtil sur les fruits noirs et quelques notes épicées.

La bouche s’affiche d’emblée équilibrée sur une matière à demi corps, certes élégante dotée de tanins aux grains fins. Côté arômes, on sent discrétement l’influence de l’élevage en barriques. L’ensemble glisse bien sur le palais, est de bonne qualité sans plus, un vin à la vinification bien maîtrisée et fait pour plaire à un large public.

Château La Sauvageonne 2017 Cuvée Les Oliviers  AB  Vignobles Bertrand (Pépites de la RVf 16/20) 8.95€ 

Le vin affiche un nez ample, complexe sur les épices , la tapenade d’olive sur un fond de fruits noirs bien mûrs. La bouche apparaît d’emblée charnue, chaude sur une matière concentrée dans le même régistre aromatique que le nez. Les tanins sont ronds ce qui fait que le vin peut être bu dès à présent. La finale est longue, dans le même ordre aromatique. Dommage que globalement ça manque un peu de fraîcheur.

Clos Cavenac « Terra » 2016 Côte du Marmandais (Pépites de la RVF 16/20) AB 6.95€

Le nez est sur les fruits noirs. La bouche est sur la réserve, encore un rien rustique . L’ensemble est net et précis, la vinification est juste. A carafer et à tenir idéalement 2-3 ans en cave pour lui donner davantage de volume et de rondeur.

Jamais sans mon Gamay 2018  Beaujolais Villages  Vignoble Jambon    5.95€

Ça fleure bon le gamay juvénile : la groseille, la framboise, le cerise du nord….sans les bananes. En bouche, la souplesse qui ne se prend pas la tête, un jus plein de fraîcheur et de rondeur, un panier de fruits rouges qui tient longtemps le palais et les papilles…un vin d’été parfait, gouleyant à souhait, à boire frais. I like ! ♥♥

 

Quelques crus classés de Graves du webshop Colruyt Grands Vins au Club Oenologique La Moinette à Tourpes (Belgique)

img521 (Copier)

Rappels

  • L’appelation crée en 1987 a une superficie de 1800 ha
  • Rendement max 54hl/ha
  • Caractéristiques naturelles: Couches diverses de graves, d’argiles et de sables qui assurent, avec le relief mamelonné, un bon drainage de la vigne
  • 80% de vins rouges de cépages: Merlot (56%), Cabernet Sauvignon (37%), Cabernet Franc (4%), Autres 3% (Petit Verdot, Malbec,Carmenère)
  • 20% de vins blancs: Sémillon (73%), Sauvignon (23%), Muscadelle (3%), Sauvignon Gris (1%)
  • 14 propriétés prestigieuses sont classées en « Crus Classés »: Bouscaut, Carbonnieux, Couhins, Couhins Lurton, Domaine de Chevalier, Fieuzal, haut Bailly, La Mission haut Brion, Latour Martillac, Malartic lagravière, Pape Clément, Olivier, Smith Haut Laffite. Enfin Château Haut brion a été classé « Premier Grand Cru Classé » en 1855.

Dégustation présentée et animée par Jean-Christophe Verschelde, Consultant Vins du Groupe Colruyt.

Réserve de Malartic Lagravière 2016 (Merlot 50%, Cab Sauv 45%, Cab Fr 5%)

Le nez est davantage sur de fines notes d’élevage. La bouche est ronde, assez puissante, voire moëlleuse dans sa texture, le vin est précis dans sa vinification. (25.5€)

Château de Fieuzal 2014

Le nez révèle u 1er abord son fruité, ensuite viennent des notes de viande rôtie, de résine de pin. La bouche est faite d’une belle matière équilibrée et élégante. (31.5€)

Château Bouscaut 2016 (Merlot 55%, Cab sauv 38%, Malbec 7%)

Le nez assez intense révèle de fines épices sur un fond de fruits noirs bien mûrs. La bouche est délicieuse, ample, bien construite sur une trame de tanins charnus, le tout sur une plaisante impression de sucrosité. Excellent! (35€)

Château Carbonnieux 2015 

Le nez semble encore un peu fermé mais doté d’un certain potentiel de complexité. la bouche est puissante, assez compacte, séveuse, énergique, sur une trame tannique encore présente mais sans rusticité, en finale une légère sucrosité. (35€)

Le Dauphin d’Olivier (2ème de Ch Olivier) 2016 (Merlot 70%, Cab Sauv 30%)

Le nez est éclatant de fruité. la bouche est sur le même régistre de fruit. A l’aération, apparaissent de fins arômes de grillé et d’épices. C’est friand, juteux, juvénile et élégant! (18.95€)

Château Le Sartre rouge 2015 (Cab Sauv 60%, Merlot 40%)

Le nez est complexe, épices, grillé, légèrement chamignonné. La bouche est dans le même régistre aromatique sur un ensemble d’un bel équilibre avec une trame tannique fine.

Château le Sartre blanc 2016 (Sauvignon 90%, Sémillon 10%)

Le nez se révèle d’emblée élégant, floral, ensuite viennent des notes de fruits exotiques , pour se terminer sur de fines séquences boisées. La bouche affirme un élevage élégant et fondu sur une matière d’une agréable fluidité et d’une belle longueur. Excellent rapport qualité prix (18€)

Un intrus parmi ces crus classé: Château de Chantegrive 2016 (Merlot 60%, Cab Sauv 40%)

Le nez est assez expressif sur des notes d’épices, de grillé, de résine sur un fond de fruits noirs. la bouche se révèle équilibrée, élégante, finement aromatique sur une trame tannique déjà lisse. Très bon rapport qualité prix (16.85€)

Merci à jean-Christophe pour cette belle dégustation sans aucune déception…

…….Et notre coup de cœur de la soirée: Château Bouscaut 2016!

Que boire avec des asperges à la flamande……?

Les asperges à la flamande constituent un plat printanier bien belge qui allie les asperges blanches avec un oeuf cuit dur émietté parsemé sur elles, saucé de beurre frais fondu et décoré de persil frisé.

Pas mal de vins blancs ont la réputation de pouvoir jouir de la compagnie de ce plat et citons en particulier les plus recommandés comme les vins de cépage muscat, mais aussi les vins blancs du Rhône, les vins de cépage chenin et de vermentino, et d’autres vins du Jura paraît il.

En ce qui me concerne,  j’ai marié ce plat des 2 vins suivants …….

P1060804 (Copier)

Domaine de la Janasse blanc 2014 Chateauneuf du Pâpe Domaine Sabon (Grenache blanc, clairette, roussane)

Au nez, plutôt fleurs blanches et fruits à chair jaune avec une pointe d’élevage. En bouche, l’attaque est immédiatement tonique, stylisée sur une chair concentrée, fraîche et séduisante. Elle est d’une grande complexité aromatique quelque peu dominée par le bel élevage en barrique (noisette et amande grillée, brioche beurrée, vanille, épices douces) sur un fond de fruits exotiques et de mandarine. La finale est toute en longueur laissant une impression de fraîcheur salivante.

P1060817

Rully 1er cru « Le Meix Cadot » Vieilles Vignes 2016 Vincent Dureuil 

Le nez est très expressif sur les fleurs blanches au premier abord, ensuite viennent de délicates notes de bois neuf, de noisette grillée, de beurre frais sur un fond de fruits exotiques .La fraîcheur explose en bouche avec une touche de minéralité saline, ensuite se déploient les mêmes notes aromatiques que le nez. Le tout est tonique, puissant, complexe et superbement ciselé. La finale est interminablement longue sur la fraîcheur des agrumes. Un vin classe au superbe potentiel ; à l’aveugle, on se croirait sur un tout grand vin de la Côte de Beaune !

Ces 2 merveilleux vins ont fonctionné à merveille sur un plat qui en cette saison, s’apparente à un plat de roi facile à réaliser…..!!

Asperges à la flamande

Le projet ambitieux des viticulteurs de Lantignié en Beaujolais

Lantignié est une commune du Beaujolais entre Beaujeu et Régnié dont les vins sont en appelation Beaujolais-Village.

Cédric Lecareux et Frédéric Berne, 2 jeunes viticulteurs visionnaires, fers de lance de Lantignié veulent faire avancer les choses; ils ont créé « L’association des vignerons et terroirs de Lantignié » lieu d’échange et de réflexion autour du thème de la montée en qualité des vins de la commune de Lantignié.

Cette association qui se veut volontariste et ambitieuse pour l’avenir a déjà rédigé un règlement intérieur, sorte de futur cahier des charges d’une appelation « Beaujolais-Lantignié ».

En voici les 1ères règles:

1.Conduite du vignoble:

Des limites de rendement sont envisagées: 50 hecto/Ha pour les rouges et 60 pour les blancs.

Quan aux intrants, un échelonnage serait mis en place concernant leur limitation:

Suppression des engrais de synthèse au 31/03/2018

Interdiction des produits phytosanitaires de synthèse, exceptés les désherbants au 01/01/2020

Interdiction de tout produit phytosanitaire de synthèse au 01/01/2023

2. Vinification

Teneur en SO2 total: limité à 100 mg/l pour les vins rouges tranquilles et 150 mgr/l pour les vins blancs tranquilles.

Interdiction d’utilisation de levures dites aromatiques  pour préserver la typicité des terroirs.

Limitation au recours de la macération préfermentaire à chaud de façon aussi à préserver l’expression des terroirs. 

3. Mise des vins sur le marché

Ils s’imposent un prix de vente à la bouteille de minimum 5€ HT aux professionnels et 10€ TTC aux particuliers de façon à tirer la qualité vers le haut et créer ainsi une gamme de vins avec un niveau de qualité plus premium.

4. Revendication de l’appelation « Beaujolais-Lantignié »

Les vins en concordance avec ce cahier des charges pourraient revendiquer l’appelation « Beaujolais-Lantignié » et les autres continueront à se nomme « Beaujolais-Villages ».

5. Quid d’un timing

Dès la fin de l’année 2018, une marque collective a été crée afin de lancer concrètement le projet avant d’envisager toute reconnaissance officielle de l’INAO. 

Frédéric Berne, l’un de ces jeunes viticulteurs de Lantignié……

Frédéric Berne après ses études en Viti Oeno travaille dans plusieurs domaines avant de s’engager en 2013 en métayage au château des Vergers propriété de la famille Bassouls.

Né dans les années 80, avec la révolution verte, Frédéric a d’emblée choisi la voie de l’agro-écologie en se libérant des produits de synthèse, en travaillant ses sols pour ne plus utiliser d’herbicides, en utilisant des engrais verts pour nourir ses sols, en régulant la quantité de raisins de sa vigne.

Voici 3 de ses vins……

Harmonie Beaujolais Lantignié 2017

Le nez est expressif, fin et élégant sur des notes florales et de fruits rouges framboise, cerise, fraise.  La bouche se révèle souple, juteuse mais équilibrée sur des arômes de cerise griotte infusée à l’alcool avec des notes de noyau et de réglisse. Un vin subtil et élégant avec des tanins soyeux.

Granit Rose Beaujolais Lantignié 2017

Le nez est intense et délicat sur des notes de coulis de fruits rouges bien mûrs avec une fine pointe végétale de bon aloi. la bouche affiche d’emblée une belle matière presque gourmande, veloutée et soyeuse. On perçoit des arômes de cerise griotte à l’alcool, de violette avec en finale le noyau de cerise. Des tanins fins tapissent le palais en fin de dégustation. Belle longueur. Attendre idéalement 1 an et ce sera parfait.

Morgon Corcelette 2016

Le nez est encore sur la réserve révèlant des senteurs de chair de cerise bien mûre écrasée. La bouche révèle une matière pleine, généreuse issue d’une vendange bien mûre. On y trouve la myrtille, la griotte, et de fines séquences de cacao et de toasté vanillé. La matière est encadrée de tanins encore bien présents mais mûrs et non austères; ces derniers permettant d’attendre le vin 1 an voire 2. A carafer si on le boit maintenant.

http://www.fredericberne.com

Domaine Parigot et Fils à Meloisey les Pommard

Domaine de 18 Ha géré par Alexandre qui a repris les rennes du domaine familial situé dans le beau village de Meloisey à quelques Km de la célèbre commune de Pommard.

La famille Parigot produit une large gamme de vins aussi bien en blanc qu’en rouge depuis le simple Aligoté à 8€ la bouteille jusqu’au Pommard 1er Cru Les Epenots à 40€. 

On y trouve les appelations suivantes:

En blanc (3.5 Ha): Aligoté, Hautes Côtes de Beaune, Meursault, Chassagne Montrachet 1er Cru. En rouge: Hautes Côtes de Beaune, Savigny Les Beaune (3), Volnay, Beaune 1er Cru, 5 Pommard dont 3ers crus. 

Dégustation….

En blanc: ce qui m’a frappé c’est l’élégance, l’équilibre entre la fraîcheur, la matière en place et les fines nuances boisées bien intégrées. En apothéose le côté ciselé avec de subtiles nuances de noisettes grillées de la cuvée Chassagne Montrachet 1er cru Clos Saint Jean, assurément un grand vin blanc de la Côte de Beaune.

En rouge: une gamme marquée par la précision du fruit, un fruit concentré et généreux, une matière qui ne manque pas de densité. Des vins qui méritent quelques années de garde bien que les tanins soient eux aussi mûrs et élégants  mais laissons à ces beaux exemplaires de vins de Bourgogne acquérir en douceur les fameux arômes tertiaires spécifiques qui leur donnent un charme unique.

Mes coups de cœur: Chassagne Montrachet 1er cru Clos Saint Jean 2016; Pommard Vignots 2015 et plus musclé Les Epenots 2016.

Une maison de qualité avec un accueil charmant, attentionné et des prix raisonnables. Une viticulture familiale à taille humaine comme je les aime et me plais à promouvoir!

Domaine Parigot et Fils, 8 Route de Pommard à Meloisey Tel 0380260170

Prince Gallois à Gevrey Chambertin

 En plein cœur du village, le Domaine Dominique Gallois, une propriété de famille depuis 4 générations;  4.5Ha dans les 3 niveaux d’appelation de Gevrey-Chambertin à savoir, l’appelation « Village », La Combe aux Moines en 1er cru et Charmes Chambertin en Grand Cru.

Le « Village » 2.2Ha est issu de 10 parcelles de vignes de plus de 50 ans. Combe aux Moines en Premier Cru est une parcelle de 1 Ha de vignes plantées en 1954, située sur le dessus de la côte, proche des anciennes carrières. Charmes Chambertin en Grand Cru est une parcelle de 0.3Ha de vignes plantées en 1910.

Dégustation:

Gevrey Chambertin Village 2015 : Le nez est expressif, fin et complexe sur des notes viandeuses. La bouche est profonde, concentrée, réglisse et graphite sur des tanins présents mais enrobés.

Gevrey Chambertin Village 2016 : Le nez est plus sur le fruit natif que le précédent, un fruit élégant, pur. La bouche est profonde, très élégante, sur la fraîcheur caractéristique du millésime. La finale est longue.

Deux très beaux villages au top de l’appelation ; Dominique Gallois mentionne que les vinifications doivent impérativement varier d’un millésime à l’autre en fonction de l’état de maturité du raisin et des pépins.

La Combe aux Moines 2016 : Le nez est puissant, élégant encore dominé par le fruit avec quelques notes de toasté. La bouche est du même gabarit avec une belle mâche, une belle densité qui laisse augurer un épanouissement entre 7 et 10 ans.

La Combe aux Moines 2017 est mon coup de cœur parmi la trentaine de premiers crus dégustés à l’Espace Chambertin.

Charmes Chambertin 2016 : Le nez est encore un peu sur la réserve, très fin, domine encore un fruit d’une grande pureté. La bouche est élégante, charpentée de beaux tanins, racée et complexe. Un Grand Cru de haut niveau….du beau travail.

L’accueil au domaine y est aussi charmant qu’intéressant!

https://domaine-gallois.com/